Internet Explorer sur 90 % des PC : Bruxelles mène l’enquête

19
JAN
2009
Partager cette actu sur :

homme menotté

La Commission européenne a envoyé, dans le cadre de ses enquêtes antitrust, une communication de griefs à Microsoft à propos de la vente liée d’Internet Explorer avec Windows.

Bruxelles pourrait à nouveau condamner Microsoft pour abus de position dominante

. En effet, la Commission examine actuellement le cas du navigateur Internet Explorer automatiquement fourni avec le système d’exploitation Windows.

drapeau europeDans la communication de griefs envoyée à Microsoft, qui constitue une étape officielle dans la procédure européenne d’enquête antitrust, Bruxelles reproche à la firme de Redmond d’étouffer la concurrence par les mérites entre navigateurs web, en équipant 90 % des PC du marché avec Internet Explorer.

Selon la Commission, « l’omniprésence de l’Internet Explorer incite artificiellement les fournisseurs de contenu et les développeurs à concevoir des sites web ou des logiciels essentiellement pour l’Internet Explorer, ce qui risque, à terme, de compromettre la concurrence et l’innovation en matière de fourniture de services aux consommateurs ».

Suite à la réception de ce courrier, Microsoft dispose d’un délai de huit semaines pour répondre par écrit et porter à la connaissance de Bruxelles les éléments en sa possession qui contrediraient les constatations de la Commission.

Logo Windows VistaDe plus, il appartient à la firme de logiciels de solliciter une audition, si elle le souhaite. Dans le cas où l’analyse préliminaire de la Commission européenne était confirmée, celle-ci pourrait « infliger une amende à Microsoft, l’obliger à mettre fin à l’abus et lui imposer une mesure corrective qui permettra d’offrir à nouveau un véritable choix au consommateur et d’assurer une concurrence par les mérites ».

En mars 2004, Microsoft avait déjà été contraint de proposer une version de Windows n’incluant pas d’office le lecteur Windows Media et Eric Besson, alors secrétaire d’Etat en charge du développement de l’économie numérique, posait la question, lors du dernier Forum mondial du libre, d’une alternative à la vente liée d’ordinateurs et de systèmes d’explotation.

Le monopole de Microsoft pourrait donc une nouvelle fois être remis en cause par l’Europe.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus