A 13:11 dans Europe, Google, International

Neutralité du net : Les Etats-Unis s’opposent au projet des FAI européens

21
AOÛ
2012
Partager cette actu sur :

planète terre golbalisation internet le monde globeLes FAI européens parviendront-ils à faire payer aux géants du web comme Google, Facebook ou Netflix l’utilisation de leurs réseaux. Réunis au sein de l’ ETNO, une organisation d’opérateurs, ils en ont fait la demande à un organisme dépendant des Nations Unies. Cependant, les opérateurs américains s’opposent à ce principe.

Aujourd’hui, réunis au sein de l’ETNO (European Telecommunications Network Opérators), des fournisseurs d’accès à Internet européens ont proposé aux Nations Unies de taxer les géants du web tels qu’Apple, Google qui fournissent des contenus sur leurs réseaux. « Nous pensons que cette situation représente un risque pour nos capacités d’investissement. » a déclaré Luigi Gambardella, responsable de l’ETNO, avant d’ajouter : « nous avons besoin de repenser ensemble et d’instaurer un nouvel équilibre. »

ETNOBien que cela fait des années que des opérateurs européens, avec à leur tête France Télécom, Telecom Italia et Vodafone, se plaignent de l’utilisation de leurs réseaux, c’est la première fois que la proposition de taxer certains sites est déposée devant l’ITU, l’Union Internationale des Télécoms. L’ETNO se base sur « le principe  du réseau émetteur-payeur », une idée empruntée au système du peering mis en place dans la téléphonie lors des appels à l’international où le réseau qui reçoit les appels entrants fixe le prix des communications.

Les opérateurs européens souhaiteraient passer des accords commerciaux basés sur la valeur de l’information. Ainsi selon les contenus, il pourrait octroyer des débits différents. Toutefois, ce principe va complètement à l’encontre du principe de neutralité du net qui veut que toutes les informations doivent être acheminées sans discrimination sur les réseaux.

Cependant, du côté des représentants du gouvernement américain et de Verizon, cette proposition est loin de faire l’unanimité. « La proposition de respecte pas le façon dont fonctionne techniquement Internet » a expliqué Fiona Alexander, l’administratrice au Nationa Telecommunications and Information Administration qui fait partie du département du commerce. Quant à Kathy Brown vice président de la politique publique chez Verizon, elle qualifie tout simplement cette proposition de dangereuse.

Même si les opérateurs européens sont plus forts en étant unis, face au refus américain, cette proposition a peu de chance d’aboutir.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus