A 10:40 dans Câble

Patrick Drahi rachète le câblo-opérateur américain Suddenlink

20
MAI
2015
Partager cette actu sur :

Rien de semble arrêter arrêter l’ogre Patrick Drahi. Le patron du groupe Altice a mis la main sur le câblo-opérateur américain Suddenlink et renforce encore sa position mondiale sur le câble.

FacebookTwitter

Quelques mois après l'échec de Xavier Niel lors du rachat de T-Mobile, Patrick Drahi, le patron d'Altice qui détient entre autres Numericable-SFR, se lance sur le marché américain en rachetant 70% des parts du câblo-opérateur Suddenlink Communications.

suddenlink

Suddenlink Communications est le 7ème câblo-opérateur opérateur avec 1,5 million de clients répartis dans 12 Etats. Valorisé à 9,1 milliards de dollars, Suddenlink a dégagé 2,3 milliards de revenus en 2014.

Si ce n'est pas l'affaire du siècle, cette acquisition permet à Patrick Drahi de renforcer  sa position dans le câble et surtout de s'offrir une tête de pont sur le marché de la télévision par câble aux Etats-Unis.

Prochaine étape Time Warner Cable ?

D'après le Wall Street Journal, le rachat de Suddenlink n'est qu'une étape intermédiaire dans la stratégie de Patrick Drahi. Selon le quotidien américain, le magnat des télécoms envisagerait de racheter le numéro 2 des câblo-opérateurs américains Time Warner Cable. Toutefois, l'objectif est sans commune mesure puisque Time Warner Cable est valorisé 44,64 milliards de dollars alors qu'Altice, la holding de Patrick Drahi, n'est valorisé que 32 milliards de dollars.

Il y a quelques semaines, le câblo-opérateur américain devait fusionner avec Comcast mais l'opération a été annulée en raison des craintes de l'autorité de la concurrence. Aujourd'hui, il est devenu une proie de choix convoitée par Patrick Drahi mais aussi John Malone le patron de la holding Liberty Media.

Patrick Drahi est donc à la tête d'un empire mondial du câble présent sur l'Europe, les Etats-Unis et aussi la République Dominicaine et le Moyen-Orient.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus