Ryanair autorise l’utilisation de téléphones mobiles sur ses vols

23
FEV
2009
Partager cette actu sur :

Ryanair avion
Ryanair permet à ses clients de profiter de leurs téléphones mobiles et smartphones lors des vols en provenance ou à destination de Dublin. La compagnie étendra progressivement ce service à l’ensemble de ses appareils.

Depuis le 7 avril 2008, la Commission européenne autorise l’utilisation de GSM dans les avions.

Ryanair logoGrâce à l’harmonisation des paramètres techniques permettant de protéger les réseaux radioélectriques au sol, la célèbre compagnie low-cost Ryanair est la première compagnie aérienne européenne à permettre à ses passagers d’utiliser leurs mobiles en vol.

Ce service est délivré en partenariat avec OnAir, société créée en 2005 qui a pour mission de fournir des services de communication embarquée aux passagers des compagnies aériennes, dont la SITA (Société Internationale des Télécommunications Aéronautiques) et Airbus sont actionnaires.

Dublin
Pour le moment, seuls les vols en provenance ou à destination de Dublin bénéficient de ce service, mais Ryanair promet de l’étendre rapidement à l’ensemble de ses appareils.

Les passagers des avions équipés peuvent donc émettre et recevoir des appels ou des SMS et même consulter leurs e-mails, s’ils possèdent un smartphone ou un PC portable doté d’une connexion GPRS.

Fille pleure au telMalgré la vigilance que la Commission européenne a promis d’apporter aux tarifs pratiqués lors de ces sessions aériennes, la note risque de s’avérer salée. En effet, selon Ryanair et OnAir, les prix classiques sont de 0,50 €/SMS, entre 2 et 3 €/minute pour passer ou recevoir un appel et entre 1 et 1,50 € pour une session e-mail sans transfert important de document.

Utile pour des businessmen en mal de connexion, ce service devrait rester relativement confidentiel tant que ses prix ne baisseront pas. Néanmoins, les jeunes consommateurs sont ouvertement visés puisqu’il est possible d’accéder au réseau embarqué avec une offre prépayée. A ce rythme, les cartes rechargeables des adolescents en voyage linguistique risquent de se retrouver rapidement à sec.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus