T-Mobile autorise ses abonnés à cumuler la data non consommée

17
DEC
2014
Partager cette actu sur :

T-Mobile, un des quatre opérateurs mobiles américains, a pris une décision qui devrait faire l’effet d’une bombe dans le monde des télécoms et pas seulement aux Etats-Unis. Le 1er janvier 2015, ses abonnés pourront cumuler la data non consommée.

FacebookTwitter

Aux Etats-Unis quatre opérateurs se partagent le marché de la téléphonie mobile : Verizon , AT&T, Sprint et T-Mobile. Hier, le plus petit des opérateurs a décidé de permettre à ses abonnés mobiles de conserver et de cumuler leur data non consommée après avoir écouté sa communauté sur les réseaux sociaux.

Par exemple : pour un forfait disposant d’une enveloppe de trafic mobile de 3 Go, si un abonné n’en a consommé que 2 Go, il cumulera le Go restant avec sa nouvelle enveloppe mensuelle de 3 Go le mois suivant. En outre, il sera possible de cumuler sa data sur une année glissante.

« Pouvez-vous imaginer que votre station essence vous siphonne votre réservoir du carburant non utilisé chaque mois ? L’industrie américaine mobile fait pire que ça » s’est offusqué John Legere, le PDG de T-Mobile. « Les Américains ont été abusés par les opérateurs qui les ont incités à acheter d’énormes quantité de data pour éviter de payer des pénalités en cas de dépassement de forfait. Finalement, ils ont découvert qu’ils en achetaient plus qu’ils n’en avaient besoin et qui que le surplus était confisqué par leur opérateur. Pour le consommateur c’est perdant-perdant », déplore John Legere.

datastash-t-mobile

Cette nouvelle offre risque de bousculer le marché aux Etats-Unis car elle vient s’ajouter à l’offre de musique en streaming non décomptée de l’enveloppe data lancée par T-Mobile. En outre, pour lancer cette nouvelle offre, T-Mobile offre 10 Go de data à ses nouveaux abonnés.

A l'heure où les usages sur nos smartphones et tablettes explosent, cette initiative devrait être rapidement désirée par les consommateurs français. Quel opérateur osera la prendre ? T-Mobile est aux Etats-Unis ce que Free est à la France…

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus