A 15:19 dans Internet, Téléphonie

Dividende numérique : la France copie le Japon

16
OCT
2007
Partager cette actu sur :

pda140
L’ARCEP a publié aujourd’hui le rapport de la CCR sur le dividende numérique. Au programme, réflexions, prospectives… et inspirations japonaises.

L’évolution des technologies entraîne la conversion des signaux analogiques en numérique. On a vu le cas récemment du passage de la télévision analogique hertzienne à la TNT. La disparition progressive des signaux analogiques libère donc des plages de fréquences basses à nouveau disponibles.. Mais pour quelle utilisation ?

La Commission Consultative des Radiocommunications (CCR) avait justement pour but de faire un rapport sur « les enjeux et perspectives d’accès aux fréquences basses pour les services de communications électroniques ». La grande piste qui se dégage de ce rapport concerne l’évolution du haut débit mobile vers le très haut débit : « Les services mobiles vont sans aucun doute connaître la même évolution que celle des services fixes, c’est-à-dire une transition accélerée vers le haut et très haut débit. » La CCR a pris comme base la situation japonaise où le mobile est la façon d’accéder à Internet la plus populaire (devant l’accès fixe). Mais il faut tout de même rappeler que la population japonaise est à grande majorité urbaine, ce qui n’est pas le cas en France…

teldeplieLes fréquences basses pourraient donc servir à accompagner cette évolution car le très haut débit mobile n’aurait d’intérêt que si les structures sont pleinement adaptées au débit et si la couverture est nationale. Or, la couverture totale du territoire n’est pas possible dans les bandes hautes à des coûts raisonnables. Le rapport souligne que « c’est d’ailleurs dans cet esprit que les licences 3G attribuées en France en 2001 et 2003 ont prévu d’emblée, en complément de l’attribution de fréquences de la bande haute à 2,1 GHz, le principe de la réutilisation future par la 3G de la bande à 900 MHz actuellement utilisée par le GSM. »

Mais la bande à 900 Mhz ne suffira pas pour couvrir les besoins de ce très haut débit mobile (envisagé pour 2015 à un débit de 10 Mbit/s), le rapport de la CCR suppose donc que les basses fréquences libérées devront être consacrées à l’évolution de l’usage de la téléphonie mobile des prochaines années. Ces fréquences dites « en or » serviront-elles vraiment à regarder Youtube sur un écran de 3,5 pouces ?

Nous reviendrons plus en détails sur ces réflexions après avoir lu consciencieusement les quelques 400 pages composant le rapport et ses annexes…

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus