Pas de licence 3G pour Free Mobile

10
OCT
2007
Partager cette actu sur :

logo_iliad180Le dossier de Free Mobile, filiale d’Iliad, déposé le 30 juillet pour obtenir la 4ème licence 3G sur le territoire, vient d’être rejeté par l’ARCEP, autorité régulatrice des télécoms. Le refus est motivé par l’incapacité financière de Free Mobile à assurer le règlement de la licence 3G.

L’accord de la licence entraine le paiement d’une redevance de 619 millions d’euros à verser au mois de septembre de l’année de l’attribution, mais selon l’ARCEP, « le dossier de Free Mobile ne mentionne aucune banque ou investisseur ayant l’intention de mettre à disposition de Free Mobile les montants financiers permettant de payer ces 619 209 795,27 euros. Le dossier ne contient a fortiori aucune lettre d’engagement financier de tels acteurs. »

arcep140100L’autorité de régulation juge donc que « le dossier de candidature de Free Mobile ne fournit pas d’éléments suffisants susceptibles, dans le cadre des conditions financières imposées par la loi, d’établir la capacité financière de la société candidate à faire face durablement aux obligations résultant des conditions d’exercice de l’activité. »

Free Mobile voit donc ses espoirs s’envoler pour le moment mais n’entend pas abandonner puisque la société appelle les pouvoirs publics à réagir pour mettre en place « les conditions permettant l’émergence d’un quatrième opérateur mobile ». Ce n’est donc que partie remise pour l’opérateur qui tient à investir le milieu de la téléphonie mobile avec un projet d’offre low cost.

De son côté, Christine Lagarde, Ministre de l’Economie, « prend acte de la décision de l’ARCEP et relève que toutes les options restent ouvertes pour l’attribution d’une quatrième licence de téléphonie mobile ».

diagfree250

On peut se demander comment Free Mobile aurait pu déposer un dossier peu viable, vu l’investissement massif qu’il requiert, si ce n’est pour dénoncer ensuite les conditions d’attribution de la licence et faire ainsi pression sur les pouvoirs publics pour qu’ils facilitent l’accès au marché de la 3G. L’autre hypothèse serait aussi de prendre ce refus comme un élan pour développer la technologie Wimax dont Iliad a acquis la seule licence nationale.

En tout cas, l’annonce de l’ARCEP a fait flamber la valeur du titre Iliad en bourse puisque l’action a déjà gagné plus de 5% quelques heures seulement après la publication du communiqué.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus