Baromètre des débits mobiles : quelle probabilité d’être en 4G ?

28
JAN
2014
Partager cette actu sur :

Application DegroupTestChaque trimestre, DegroupTest publie son baromètre des connexions mobiles. Grâce à son application mobile, DegroupTest recueille des millions d’informations qui permettent de donner une évaluation de la qualité des réseaux des opérateurs. Pour le quatrième trimestre 2013, DegroupTest a mis au point un nouvel indicateur. Il est désormais possible d’évaluer la probabilité de surfer en 4G chez un opérateur. Les abonnés Free sont mal lotis.

Le baromètre des connexions mobiles du quatrième trimestre 2013 est en ligne sur le site DegroupTest.com. Avec son application mobile disponible sur iOS, Andorid et Windows Phone, DegroupTest a déjà enregistré plus de 3,3 millions de tests de débits depuis son lancement. Cette exceptionnelle quantité de mesures permet à DegroupTest de délivrer des résultats significatifs et représentatifs sur l’état des réseaux des opérateurs.

Pour le quatrième trimestre 2014, DegroupTest a enregistré 367 763 tests de débits dont 251 909 en 2G/3G et 109 854 en 4G. Le quatrième trimestre est riche en évènements. Que ce soit sur la 3G ou la 4G, les opérateurs ont été très actifs.

3G : Orange et Free corrigent le tir

Hasard ou simple coïncidence. Alors que l’UFC-Que Choisir accusait Free et Orange de brider volontairement leur réseau 3G pour inciter leurs abonnés à passer sur un forfait 4G au troisième trimestre 2013, les résultats du quatrième trimestre se sont brusquement améliorés chez Free et Orange. Chez Free, le débit en 3G a augmenté de 43% et chez Orange de 33%. Si les débits étaient bas, rien ne permettait de dire que les deux opérateurs limitaient les connexions en 3G. Cependant, cette spectaculaire amélioration soulève des interrogations.

Moyenne des débits descendants en 3G

4G : Free change la donne

Le mois de décembre a été marqué par l’ouverture du réseau 4G de Free qui ne s’est pas fait sans heurts. La présence de la 4G chez tous les opérateurs soulève bien des interrogations. Si tous rivalisent d’ingéniosité pour vanter les bienfaits du très haut débit mobile, tous sont loin de proposer les mêmes services. En effet, le déploiement des antennes 4G est loin d’être terminé et certains abonnés ne sont pas près de profiter de la 4G.

C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons vivement de vous renseigner sur la couverture du réseau de l’opérateur avant de souscrire à une offre. Chacun des quatre opérateurs met à disposition une carte de sa couverture 4G. Autrement, l’ANFR, l’Agence Nationale des Fréquences, met à disposition des consommateurs le site Cartoradio et l’application du même nom pour connaître avec précision la technologie déployée par les opérateurs dans un lieu donné.

Quelle est la probabilité de profiter de la 4G ?

Grâce à son application mobile et au tri des mesures, DegroupTest est parvenu à déterminer la probabilité de surfer en 4G chez chaque opérateur pour un abonné disposant d’un forfait 4G et d’un smartphone compatible

Sans surprise, la meilleure couverture revient à Bouygues Telecom

D’après notre étude, Bouygues Telecom surclasse aisément ses concurrents avec un taux de probabilité 4G de 72%. Ce taux élevé correspond à la couverture nationale considérable de l’opérateur. Il s’explique notamment par le nombre d’antennes 4G plus élevé que ses concurrents, notamment celles de la bande des 1 800 MHz. Bouygues Telecom en possède plus de 5 000 alors que ses concurrents n’en ont aucune.

Probabilité d'être connecté en 4G

4G : Free a encore du chemin à parcourir

Avec environ 800 antennes déployées sur tout le territoire et aucune dans la bande des 800 MHz faute de licence, la couverture 4G de Free est loin derrière celle d’Orange et de SFR. Ainsi, d’après nos mesures, un abonné Free ayant activé l’option 4G a en moyenne une chance sur trois de profiter du très haut débit mobile.

Orange numéro sur le débit 4G

Si Orange n’a pas encore la couverture 4G de Bouygues Telecom et arrive à peine à se démarquer de celle de SFR (la probabilité d’être connecté en 4G est de 45% de chance contre 40 % chez SFR), la qualité de ses connexions est nettement supérieure à tous ses concurrents. Son débit descendant est 60% plus élevé que la moyenne des débits concurrents.

Moyenne des débits descendants en 4G

Enfin, en ce qui concerne les terminaux mobiles les plus rapides, le premier smartphone Samsung arrive à peine en huitième position derrière les iPhone 5C et iPhone 5S et les Nokia Lumia. La première place est détenue par le Sony Xperia Z1.

Le baromètre des débits mobiles est une étude complètement indépendante. En testant leur connexion grâce à l’application DegroupTest, les mobinautes obligent les opérateurs à maintenir la qualité des réseaux.

>>> Pour consulter notre baromètre cliquer ici

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus