A 9:04 dans Fibre optique, Free

Free utilisera aussi les fréquences 2G pour sa 4G avec le refarming [MàJ]

3
SEP
2013
Partager cette actu sur :

Logo de Free MobileFree ne cache plus ses ambitions sur la 4G. Bien qu’il soit absent sur ce secteur, le trublion de l’Internet pourrait bien faire une entrée fracassante sur le marché du très haut débit mobile. Non seulement ses antennes 3G sont prêtes à émettre en 4G mais l’opérateur se dit prêt aussi à passer par le refarming, c’est-à-dire, l’utilisation des fréquences de la bande des 1 800 MHz pour la 4G.

FacebookTwitter

Free ne manque pas de culot. Après s’être attaqué (et avoir perdu) à la décision de l’ARCEP qui autorisait Bouygues Telecom à utiliser la bande des 1 800 MHz pour émettre en 4G, l’opérateur ne cache pas son intérêt pour le refarming. Dans un document officiel, Iliad, la maison mère de Free, annonce que son réseau 4G utilisera aussi la bande des 1 800 MHz, d’ordinaire utilisée pour la 2G. Comment mettre la pression à la concurrence logo 4GAlors qu’Orange, SFR et Bouygues Telecom se sont déjà lancés dans la course à la 4G, Free rappelle que lui aussi veut sa part du gâteau. L’opérateur rappelle que non seulement il utilisera la bande de fréquences des 1 800 MHz mais que toutes ses stations 3G sont capables d’émettre en 4G et qu’il est prêt à racheter des fréquences dans la bande des 700 MHz. Au mois de juin, le gouvernement a annoncé, au grand dam du monde de l’audiovisuel, qu’il attribuera ces fréquences de la TNT aux opérateurs télécoms. Seule inconnue : le prix de vente de la licence. Il faut rappeler, qu’en 2011, Free n’avait pas pu, faute de moyens, acheter une licence sur la bande de fréquences dites en or des 800MHz (ces fréquences ont la particularité d’assurer une très bonne couverture notamment grâce à leur pourvoir de pénétration dans les habitations). Cependant, depuis l’arrivée de Free Mobile et son succès fulgurant, l’opérateur a conquis 10 % de parts de marché sur le mobile, Iliad est à la porte du CAC 40 et ne devrait pas rencontrer de difficultés à trouver les fonds nécessaires pour l’acquisition des licences qui lui manquent. Si le gouvernement peut déjà se réjouir de cette vente, Orange, SFR et Bouygues Telecom doivent grincer des dents. [Mise à Jour] : En effet, Free ne possède pas encore de fréquences 2G. Quant aux infrastructures 3G de Free, "elles peuvent accueillir de la 4G" dixit Xavier Niel.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus