A 13:44 dans Google, Internet, Marques

Et si YouTube payait notre connexion mobile ?

12
JUIN
2013
Partager cette actu sur :

Logo YouTubeFini la réduction de débit lorsque l’on se connecte sur YouTube. Les opérateurs semblent avoir trouvé la solution pour que les sites gourmands en bande-passante mettent la main au porte-monnaie. Ces sites paieraient pour que les consommateurs regardent leurs contenus. La neutralité du net est-elle remise en question avec cette pratique?

Et si un jour notre opérateur ne nous déduisait pas de nos forfaits nos données consommées lorsque l’on visionne une vidéo sur YouTube mais les facturerait à Google ? Aux Etats-Unis, Verizon semble avoir trouvé une solution pour que les sites gourmands en bande passante subventionnent la connexion.

Lors d’une conférence sur les technologies organisée par Barclay’s Bank à New York fin mai, Francis Shammo, directeur financier de Verizon, a déclaré que certains fournisseurs de contenus étaient prêts à payer pour leur diffusion et demandent aux opérateurs de ne pas la facturer aux mobinautes. Pour parvenir à la monétisation de leurs contenus, les opérateurs mettrait en place l’équivalent d’un dispositif semblable à celui du numéro vert.

happy phoneL’essentiel de ces contenus concernent les vidéos en streaming qui sont très gourmandes en bande passante. Les consommateurs sont en effet doublement sanctionnés puisque non seulement ils doivent payer pour regarder une vidéo (les données consommées sont déduites de leur quota autorisé) mais en plus, ils doivent payer pour regarder la publicité qui est diffusée avant le contenu, bien souvent imposée par le diffuseur.

D’après le directeur financier, Verizon a construit « son réseau 4G et son système de facturation pour pouvoir séparer ce trafic si certains veulent payer cela. » Pour rassurer ceux qui voient en ce dispositif, une atteinte à la neutralité du net, c’est-à-dire au principe qui garantit l’égalité de traitement des flux de données sur Internet, Francis Shammo garantit que les « contenus seront distribué de manière équitable sur tout le réseau. C’est juste une question de qui paie la distribution. »

Logo Verizon En effet, les opérateurs pourraient permettre aux consommateurs de regarder des vidéos au-delà de leur quotas de données en facturant le dépassement aux diffuseurs. D’ailleurs, AT&T serait sur la même longueur d’ondes que Verizon, puisque cet opérateur est aussi favorable à faire payer le supplément aux fournisseurs de contenus. Amazon a déjà signé un accord qui prévoit qu’un consommateur qui télécharge un livre sur un Kindle ne paye pas la quantité de données consommées. Enfin ESPN serait en négociation avec un opérateur mobile pour subventionner ses contenus afin d’en faciliter l’accès aux consommateurs.

Si ce système voit le jour, il aura certainement besoin d’être très encadré car quoiqu’en dise les opérateurs le principe de neutralité est tout de même remis en cause. Comment feront les petits fournisseurs de contenus qui ne pourront pas payer les opérateurs ? Cependant, bafouer le principe de neutralité ne semble pas gêner certains.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus