A 11:55 dans Fibre optique

Alcatel-Lucent et BT testent le G.Fast à grande échelle en Angleterre

9
OCT
2015
Partager cette actu sur :

Alcatel-Lucent accélère ses recherches sur la norme G.Fast en lançant un test grandeur nature avec BT dans nord-est de l’Angleterre.

FacebookTwitter

Accéder au très haut débit avec la ligne de téléphone en cuivre risque de devenir une réalité d'ici quelques temps grâce à la technologie G.Fast. Pour s'en assurer Alcatel-Lucent et BT ont lancé un vaste essai auprès des abonnés de Gosforth, dans le nord-est de l'Angleterre.

Plus de 30 opérateurs à travers le monde ont déjà testé la technologie G.fast d’Alcatel-Lucent. L’essai BT couvrira 2 000 foyers de Gosforth, près de Newcastle-upon-Tyne, et durera de six à neuf mois. Il intervient après un pilote beaucoup plus petit mais très réussi réalisé par BT près de Hethersett, dans le Norfolk, lancé il y a quelques mois.
Pendant cet essai, les clients bénéficieront de connexions haut débit beaucoup plus rapides, d’une performance accrue pour les services existants, et de l’accès à de nouveaux services comme la visualisation de plusieurs chaînes de télévision 4K simultanément, et une vitesse supérieure pour le téléchargement ou le streaming de vidéos HD.
Mike Galvin, MD Service, Stratégie et opérations, BT, a déclaré : « Il s’agit à ce jour du plus grand essai G.fast jamais réalisé dans le monde. Les équipes de spécialistes de BT et d’Alcatel-Lucent ont mené une vaste étude qui nous a bien préparés à cet examen de la performance de la technologie. Avec la technologie G.fast, nous sommes impatients d’ouvrir un nouveau chapitre dans la construction de l’avenir connecté de la Grande-Bretagne, en fournissant un accès très haut débit à davantage de personnes au cours des prochaines années. »
330 Mb/s sur du cuivre, le VDSL2 n'a qu'à bien se tenir
L'avantage du G.Fast tient dans les débits atteints et sa facilité à mettre en œuvre. Avec le G.Fast il possible d'atteindre des débits de 330 Mb/s via un câble de cuivre sur distance de 300 m entre la terminaison fibre et le bâtiment. Dans ces conditions, il ne sera plus nécessaire de poser de la fibre optique dans l'immeuble ou dans une maison, les opérateurs pourront utiliser l'infrastructure cuivre déjà présente. En cas de succès, cette opération pourrait accélérer le déploiement du très haut débit notamment dans les zones où il est très coûteux. R2ponse dans neuf mois.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus