A 13:22 dans Internet, Téléphonie

Android est la cible privilégiée des malwares

8
MAR
2013
Partager cette actu sur :

android virusInfo ou Intox ? L’éditeur de logiciels de protection pour ordinateur et pour smartphone F-Secure vient de publier un rapport sur les menaces mobiles. Il confirme que les smartphones Android sont les plus visés par les programmes malveillants (spyware, virus, cheval de Troie). Cependant, venant d’un vendeur de système de protection, ces chiffres sont à manipuler avec précautions.

Les éditeurs de logiciels de protection semblent avoir trouvé un nouveau débouché avec les smartphones. Toutefois pour le moment, les mobinautes ne semblent pas encore concernés par la menace des logiciels malveillants. F-Secure, un éditeur de logiciels de protection, vient de publier un rapport sur les menaces mobiles qui devraient convaincre les plus paranos d’entre nous.

D’après ce rapport, en 2012, 79 % des malwares mobiles ont visé les smartphones tournant sous Android. Si ce chiffre est impressionnant, il n’est rien en regard de sa progression. En effet, en 2010, les smartphones Android ne représentaient que 11,25 % des attaques. En deuxième position, ce sont les smartphones Symbian (l’OS de Nokia, abandonné au profit de Windows Phone). Quant aux iPhone, ils sont aux smartphones ce que les iMac sont au PC : ils sont quasiment oubliés des malwares puisqu’ils ne représentent que 0,7 % des attaques.

Etude F-Secure menace mobile 2012

Ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. D’une part, l’auteur est un éditeur de solutions de protection pour mobiles donc il a tout intérêt à faire peur. D’autre part, si Android est le plus touché, c’est en grande partie parce qu’il est le système d’exploitation est le plus utilisé au monde avec près de 70 % de part de marché contre une moyenne de 14 % pour Apple. Enfin, il faut aussi rappeler que Google Play est une plateforme ouverte où tout un chacun peut déposer une application et Android un système où l’on peut aussi télécharger des applications tierces.

Battery Improve

D’ailleurs, à lecture du rapport, on constate que pour la plupart du temps, la menace provient d’applications douteuses comme « Battery Improve » qui se fait passer pour application capable d’améliorer l’autonomie mais qui collecte en secret des informations.

Donc avant de paniquer devant ces chiffres alarmants et de dépenser une trentaine d’euros pour protéger votre smartphone, il vaut mieux se documenter sur les applications à installer.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus