A 11:44 dans Internet, Téléphonie

Le haut débit à 5 euros par mois pour des HLM d’Angers

29
JAN
2008
Partager cette actu sur :

Vue aérienne de la Roseraie
Des HLM d’Angers se dotent du haut débit par CPL

Des villes comme Dunkerque avaient déjà tenté l’expérience du haut débit à prix réduits dans les logements HLM. C’est au tour d’Angers de mettre un pied dans ce projet avec 600 logements du quartier de la Roseraie.

Quartier de la Roseraie

Logo Toit AngevinA l’initiative du Toit Angevin (bailleur social), les habitants bénéficieront d’un accès au haut débit grâce à la technologie du CPL (courant porteur en ligne), la fibre optique arrivant au pied des immeubles depuis le mois de décembre. Les foyers seront donc connectés à Internet grâce à leur installation électrique et n’auront plus besoin d’abonnement téléphonique. D’ailleurs l’accès au haut débit sera couplé avec un numéro de téléphone permettant aux locataires de recevoir des appels mais sans pouvoir en émettre.

Le bailleur cherche actuellement un opérateur mais affirme que toute l’infrastructure technique est prête. Eric Lamoulen, directeur général du Toit Angevin, indique également que « les locataires ne paieront pas plus de 5 euros par mois. »

Mais ce n’est pas tout, l’installation du haut débit donne l’occasion de créer d’autres services. Aussi le bailleur est en contact avec une entreprise de recyclage d’ordinateurs pour obtenir du matériel à bas prix. Le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) pourrait également faire partie du projet pour développer un service de soutien scolaire.

Prise CPLPar ailleurs, par le biais du CPL, il sera possible pour le Toit Angevin de relever les compteurs d’eau et d’électricité mais également d’obtenir des informations sur les pratiques énergétiques des foyers. Eric Lamoulen explique que « l’idée est de pouvoir alerter les gens sur leur mode de consommation en fonction de leurs comportements. » Pour les personnes âgées et handicapées, le bailleur imagine un système d’assistance à domicile profitant de ces connexions : « Par exemple, ou pourra s’inquiéter en voyant qu’il n’y a eu aucune consommation d’eau durant toute une journée. »

Cette initiative s’avère très intéressante, notamment au niveau des applications qu’elle peut amener ensuite. Quand on sait qu’Internet est porteur de croissance dans les endroits où il s’implante, ce type de projet pourrait être un formidable outil de développement de certains quartiers.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus