A 9:30 dans Internet, Téléphonie

Le FBI ferme des sites de téléchargement d’applications Android

24
AOÛ
2012
Partager cette actu sur :

Android Logo 3D
Sale temps pour les pirates. Après s’être attaqué à Megaupload, le FBI a fermé trois sites mettant à disposition gratuitement des applications Android piratées. La France a participé à la traque des serveurs.

Quand les Américains décident de faire le ménage sur Internet, ils mettent les moyens. Moins d’un an après le coup de filet mondial qui a mis a un terme brutal aux activités de Megaupload, la Justice américaine a une nouvelle fois fait appel au FBI pour fermer des sites de téléchargement illégal.

Les trois sites applanet.com, appbucket.net et snappzmarket.com qui mettaient à disposition gratuitement des applications Android piratées ont été fermés. « Des ordonnances de saisie ont été exécutées contre trois noms de domaine internet impliqués dans la distribution illégale de copies d’applications soumises à des droits d’auteurs pour des téléphones Android » précise un communiqué du département de la Justice. Les propriétaires de ces sites risquent gros puisque la loi prévoit qu’ils encourent une peine d’emprisonnement de cinq ans et 250 000 dollars d’amende.

Avertissement FBI

En menant cette nouvelle action, les Américains montrent qu’ils n’hésitent pas à agir en dehors de leurs frontières et qu’ils ne sont pas seuls. Pour remonter aux serveurs, ils ont fait appel à la France et au Pays-Bas puisque certains étaient situés dans ces pays.

Le téléchargement illégal que ce soit de musique, de films, de livres ou d’applications couterait des millions de dollars aux différentes industries. Le FBI prévient qu’il poursuivra la traque de ce genre de sites. On pense notamment à des sites proposant gratuitement des applications pour iPhone. Cependant, contrairement à l’affaire Megaupload où son emblématique fondateur, Kim Dotcom, a été arrêté, ici, le FBI n’a procédé à aucune arrestation.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus