A 10:14 dans Fibre optique

FTTH : la mutualisation dans les zones moins denses

14
JUIN
2010
Partager cette actu sur :

Fibre optique
Alors que la France ne comptait que 75 000 abonnés FTTH au 31 mars 2010, l’ARCEP cherche à soutenir le déploiement de la fibre optique hors des zones très denses et propose un plan de mutualisation soumis à consultation publique.

Jean-Ludovic Silicani, à la tête du régulateur national depuis un peu plus d’un an, n’a pas caché sa déception : la France ne dénombre que 75 000 abonnés FTTH alors que pas moins de 860 000 logements sont éligibles.

Néanmoins, les projets de co-investissement mis en place par les opérateurs dans les zones très denses devraient permettre de raccorder 800 000 logements supplémentaires d’ici un an.

L’ARCEP garde donc espoir et s’intéresse désormais d’un peu plus près aux zones moins denses. En raison de la faible densité de population dans ces zones, l’autorité de régulation propose « une forte mutualisation des déploiements entre les différents opérateurs » avec notamment des points de mutualisation plus en amont sur le réseau, qui regroupent « 1000 lignes avec un seuil minimal de 300 lignes ».

Mutualisation zones peu denses fibre optique

C’est ce projet de décision que l’ARCEP soumet à consultation publique jusqu’au 13 juillet. En outre, le régulateur souhaite encourager les actions coordonnées entre les opérateurs et les collectivités territoriales, par le biais des schémas directeurs d’aménagement numérique.

Ce cadre réglementaire affiné, soutenu par le programme très haut débit du gouvernement qui prévoit la mise en place de co-financements, devrait garantir le développement du FTTH hors des grandes agglomérations et ainsi empêcher la formation d’une nouvelle fracture numérique, que redoutent tant les collectivités territoriales.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus