Observatoire des marchés télécoms 2013 : un bilan mitigé pour les opérateurs

10
JAN
2014
Partager cette actu sur :

Logo de l'ARCEPL’ARCEP vient de publier son Observatoire des marchés des communications électroniques pour l’année 2013. Sans surprise, les revenus des opérateurs ne cessent de diminuer depuis plus d’un an. La baisse drastique des prix des forfaits causée par l’entrée fracassante de Free dans le mobile n’y est pas pour rien.


13,8% de baisse de revenus sur 2013

Le lancement de Free mobile en 2012 continue de bouleverser le marché des télécoms. Les chiffres publiés par l’ARCEP pour l’année 2013 le prouvent. Les opérateurs ont en effet connu une baisse annuelle de 13,8% sur leurs revenus, qui s’élèvent à 3,8 milliards d’euros au troisième trimestre 2013. Pour l’ARCEP, cette diminution tient en grande partie au lancement de forfaits à petit prix qui a révolutionné les habitudes des mobinautes.

Arcep - Revenus télécoms 2013

Des usages mobiles en hausse

Paradoxalement, « la création de nouveaux forfaits à faible coût et la migration ininterrompue des clients vers des forfaits sans achat conjoint d’un terminal » ont entraîné une augmentation de l’usage des services mobiles. L’Internet mobile notamment a connu une explosion : le volume de données consommées par les mobinautes a augmenté de près de 60% depuis un an. Le succès est également au rendez-vous pour la téléphonie mobile dont l’utilisation a augmenté de 13,3%.

Conséquence de cette évolution : la téléphonie fixe est en déclin avec une baisse de presque 10%. il semblerait que les Français branchent de moins en moins leur terminal fixe sur leur box.

Maintien des investissements

En revanche, les investissements des opérateurs n’ont pas souffert de leur baisse de revenus. Sur les neufs premiers mois de l’année 2013, 5,3 milliards d’euros ont été investis, soit un montant équivalent à celui obtenu sur les 3 premiers trimestres 2012. La baisse des revenus permettra-t-elle aux opérateurs de maintenir ces investissements ?

Les opérateurs historiques ne cessent de s’inquiéter de l’avenir de leur situation. Pour le régulateur, il n’y a pas de raison de s’en faire : « Les choses sont d’autant plus rassurantes car les investissements sont élevés. Si les opérateurs investissent, c’est qu’ils ont confiance en l’avenir et aux revenus générés par ces investissements. » expliquait d’ailleurs Jean-Ludovic Silicani, le président de l’ARCEP.

Le bilan 2013 est donc mitigé pour les opérateurs. Cela étant, la baisse des revenus semble se calmer sur le dernier trimestre. Et les nouveaux usages (domotique, objets connectés, Machine to Machine ) devraient peut-être générer de nouveaux revenus en 2014.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus