A 10:43 dans Internet, Téléphonie

l’AVICCA veut un outil de mesure du débit Internet réel

9
JUIL
2013
Partager cette actu sur :

Logo AviccaL’AVICCA s’inspirerait-elle de DegroupNews ? Suite à la publication de l’étude de la Commission Européenne sur les débits Internet fournis par les opérateurs, l’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel demande à l’ARCEP de mettre en place un outil de mesures effectives des débits. Le terme « jusqu’à », si prisé par les opérateurs pour vendre leurs offres Internet, est clairement visé.

Yves Rome le président de l’AVICCA a dû lire notre article dénonçant les publicités des offres Internet des opérateurs. Il y a 10 jours, la Commission Européenne a publié une étude sur les débits Internet fournis par les opérateurs européens. Les résultats obtenus ont montré que les opérateurs français (avec les Britanniques) étaient ceux qui proposaient des offres très éloignées de la réalité.

Débits promis par des opérateurs français

Si en Europe les débits réels ne représentent en moyenne que 74 % des débits annoncés, en France, ce taux chute à 40%. Les opérateurs Français sont les champions de la surenchère dans les débits annoncés. Si la plupart d’entre eux annoncent des offres jusqu’à 20 méga, désormais, certains n’hésitent pas à aller jusqu’à 300 Mégas. Pour l’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel, cette surenchère d’annonces du type « jusqu’à 100 Mbit/s » a tendance à semer le trouble chez le consommateur.

De plus, avec l’arrivée prochaine du VDSL2 qui permet d’avoir du très haut débit sur une ligne de cuivre, l’AVICCA craint que les consommateurs s’y retrouvent encore moins. D’ailleurs, en début de semaine, Jean-Yves Charlier, directeur général de SFR, estimait que le déploiement de cette technologie aller davantage semer la confusion chez les consommateurs.

Face à cette multiplication des offres et de leur complexité (ADSL, VDSL2, Fibre optique, Câble), l’AVICCA interpelle l’ARCEP. Elle lui demande de mettre en place des outils de mesures effectives des débits, et des conditions d’une concurrence loyale. Tout en s’adressant au régulateur national des télécommunications, l’AVICCA en profite pour attirer l’attention des associations de défense des consommateurs et de la DGCCRF sur ce point.

En outre, l’AVICCA craint qu’avec l’arrivée du VDSL2, les opérateurs ralentissent leurs investissements dans la fibre optique notamment en zone rurale et que la fracture numérique s’accroisse davantage.

test de débit

S’il y a lieu de s’inquiéter et de rester vigilant, on peut aussi être optimiste sur le déploiement du très haut débit et la volonté de l’Etat de contrôler les offres. Au mois de mars, l’ARCEP a annoncé qu’elle allait mettre en place un outil de mesure et de suivi de la qualité de service fixe de l’Internet. Capable de mesurer 7 critères (débit montant, débit descendant, qualité du streaming, perte de paquet, latence …) il permettra au régulateur de surveiller le marché et même de prendre des sanctions le cas échéant. Par ailleurs, pour ce qui est du développement de la fibre optique, ce chantier est désormais piloté par une mission dirigée par Antoine Darodes.

Enfin, nous rappelons que des outils indépendants comme DegroupTest.com et Bonabo.fr permettent déjà aux consommateurs de vérifier le débit délivré selon l’opérateur avant de souscrire à une offre.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus