A 11:44 dans Fibre optique

Très haut débit : un bilan mitigé pour l’AVICCA

6
DEC
2013
Partager cette actu sur :

Logo AviccaAprès la publication de l’Observatoire des débits fixe de l’ARCEP, c’est au tour de l’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel (AVICCA) de dévoiler un communiqué sur le très haut débit fixe. Le bilan est mitigé : si l’association reconnaît une forte mobilisation des collectivités, elle déplore la lenteur du déploiement FTTH.

FacebookTwitter

De bons chiffres… Yves Rome, le président de l’AVICCA, souligne tout d’abord la « forte mobilisation des collectivités, avec près d’un territoire sur deux qui a déjà établi un projet pour mobiliser ses fonds et ceux de l’Etat, et de nombreux marchés publics pour lancer les travaux pour plusieurs régions et départements. » … et de moins bons Là où le bilan est moins optimiste, c’est concernant le déploiement FTTH. 782 000 nouveaux foyers sont éligibles à la fibre optique. Comme le démontrait l’observatoire de l’ARCEP, il s’agit d’une augmentation de 40% Pour l’AVICCA, l’augmentation est trop lente. Yves Rome précise que ces chiffres sont « loin du million espéré par l’ARCEP en juillet dernier. Plus loin encore des 2,5 millions nécessaires pour tenir les objectifs du plan France THD. Et très loin d’un budget suffisant : les opérateurs ont commencé par fibrer les grands immeubles des zones denses, et le reste du pays demande des investissements plus importants pour fibrer des lignes plus longues ». Tripler le rythme de déploiementFibre optique Pour Yves Rome, il faudrait multiplier par trois le rythme de 2013 pour tenir les objectifs du plan France THD. Cela représenterait 2 500 000 de foyers éligibles de plus par an pour obtenir 80% de FTTH en 2022. Multiplier par cinq les investissements La fibre est essentiellement déployée sur les zones très denses et 3/4 des foyers éligibles concernent les immeubles de plus de douze logements des zones très denses, qui bénéficient déjà du très haut débit par le câble. Pour l’AVICCA, il faudrait « quintupler les investissements pour tenir les objectifs du plan France Très Haut Débit en construisant des lignes plus longues ». Une inquiétude déjà exprimée L’AVICCA a déjà fait part de son inquiétude quant au rythme trop lent du déploiement. En 2012, 10 mesures d’urgence avaient été proposées par Yves Rome pour accélérer la mise en place du très haut débit en France : établir un diagnostic précis et partagé, prioriser les zones où le débit est mauvais, porter le débat au niveau européen. Mais la machine peine visiblement à se mettre en marche. Le président de l’association tient toutefois à rester optimiste : « compte tenu du contexte économique, il n’y a aucune raison d’être pessimiste et le Très haut débit avance. »

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus