A 11:13 dans Fibre optique

Les propositions de l’AVICCA pour la fibre optique

18
JUIL
2008
Partager cette actu sur :

fibre optiqueL’AVICCA émet des propositions sur le déploiement de la fibre optique. Entre les schémas de mutualisation, les modèles de coût de déploiement ou les conventions entre opérateurs et gestionnaires d’immeubles, l’association met en place des pistes intéressantes.

L’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel (AVICCA) est très attentive au déploiement de la fibre optique. La consultation publique lancée par l’ARCEP (lire article ici) est une bonne occasion pour l’association d’émettre son point de vue sur les modalités de développement du très haut débit.

La première proposition de l’AVICCA concerne les schémas de déploiement de la partie terminal du réseau fibre. L’ARCEP présentait trois plans de mutualisation différents dans sa consultation. L’AVICCA prend position pour le schéma « opérateur de zone » au détriment de la mutualisation non coordonnée et du point de mutualisation partagé (voir schémas sur cette page).

Opérateur de ZoneSchéma de mutualisation : Opérateur de zone
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

L’AVICCA privilégie la solution d’un opérateur par zone car, selon elle, cela permet d’optimiser le génie civil et, surtout, de pouvoir mettre en place une obligation de couverture de l’ensemble de la zone. L’association redoute en effet qu’avec les autres schémas, les zones les plus rentables soient privilégiées, délaissant les autres.

Si le schéma « point de mutualisation partagé » offre une meilleure souplesse de mise en oeuvre, il est vrai qu’avoir un opérateur par zone permet de bénéficier d’un déploiement plus homogène. Cependant, l’AVICCA émet certaines réserves : « Il est toutefois douteux que l’Arcep ait aujourd’hui les moyens réglementaires pour imposer ce schéma, et ce sera sans doute aux collectivités de tendre vers celui-ci, par la gestion de leur domaine public. »

Autre point d’importance dans le déploiement du très haut débit : le modèle de coût

L’AVICCA souhaite que le point de mutualisation se situe plus en amont de la chaîne qu’au pied de l’immeuble. Selon l’association, cela permettrait d’amortir des coûts de construction deux fois plus importants. De plus, l’AVICCA préconise de faire appel à des « capitaux patients » respectant les taux du marché afin de ne pas perdre une partie de l’investissement en remboursement d’intérêts.


L’association se pose également la question du coût du passage dans les fourreaux de France Télécom :

Fibre optique« On peut en particulier noter le hiatus entre la préconisation du « point de repère sur le déploiement du très haut débit » et les valeurs indiquées dans le modèle.

Le « point de repère » indique que des valeurs de 1,5 €/m/an, pour le génie civil public (sans considération de surface occupée), sont « en adéquation avec les modèles économiques des opérateurs ». Avec la proposition tarifaire actuelle de France Telecom, ce tarif monte à 4,73 € pour du PON et jusqu’à 17,52 € pour du point à point. »

En clair, l’AVICCA souhaite que les tarifs soient calculés de façon plus claire, plus précise et qu’ils permettent de moduler des subventions en fonction des zones.

La question des interventions dans les immeubles

L’AVICCA s’est penchée sur la convention qui liera un gestionnaire d’immeuble avec un opérateur. L’association réclame qu’il soit précisé dans le document que « l’opérateur s’engage de manière ferme sur le fibrage effectif de l’immeuble dans un délai court à partir de l’accord (par exemple 3 ou 6 mois), pour éviter toute situation de gel, par un opérateur ne souhaitant pas accélérer le fibrage ou bien n’ayant pas les capacités financières ou opérationnelles de réaliser ce fibrage. »

En plus de quelques questionnements sur les processus d’intervention ou l’égalité de traitement au sein des immeubles, l’AVICCA se demande pourquoi le nombre de fibres à installer par appartement n’a pas encore été sujet à débat. Pour l’association, une seule fibre par foyer paraît insuffisant, tant au niveau de l’évolutivité que sur le ratio du coût/fibre. Elle préconise donc d’installer plusieurs fibres par appartement afin de s’assurer de la pérennité de l’installation.

Logo AviccaLes propositions de l’AVICCA permettent de cerner de façon plus précise les enjeux du déploiement de la fibre optique. Si la mutualisation est effectivement un des points centraux du débat, la question des coûts et de l’installation dans les immeubles et les foyers méritent un éclairage particulier.

Si la consultation publique porte ses fruits, le développement du très haut débit bénéficiera d’un cadre mieux défini, plus réfléchi, et il n’y aura plus qu’à espérer que les opérateurs joueront le jeu.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus