A 14:17 dans Fibre optique

L’Avicca dénonce la lenteur du déploiement THD

12
JAN
2011
Partager cette actu sur :

Escargot lenteur Dans son premier communiqué de 2011, Yves Rome, président de l’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel, ne se montre pas tendre vis-à-vis des opérateurs. Le président du Conseil Général de l’Oise estime en effet que la lenteur du déploiement du très haut débit en France leur est en grande partie imputable.

L’Avicca n’est pas connue pour manier la langue de bois : l’association dénonce toujours les situations qu’elle estime injustes mais n’hésite pas à soutenir les décisions de l’ARCEP qui lui semblent aller dans le bon sens.

En ce début d’année 2011, le communiqué d’Yves Rome est plutôt morose. Celui-ci s’inquiète en effet de l’extrême lenteur avec laquelle est déployée la fibre optique en France. A ce rythme, le président de l’Avicca craint qu’il ne faille attendre encore 40 ans avant que l’ensemble du territoire accède au très haut débit.

Broken computerSelon lui, les retards accumulés, notamment dans le cadre de la mutualisation, sont à imputer aux opérateurs « eux-mêmes qui n’avancent pas, ce qui fragilise les bases de la régulation ». Ainsi, les promesses de partenariats entre opérateurs seraient restées majoritairement lettres mortes.

En outre, si les collectivités territoriales attendent impatiemment les engagements des opérateurs en termes d’investissements dans les zones peu denses, celles-ci risquent de déchanter très vite en recevant les aides de l’Etat accordées dans le cadre du programme national Très Haut Débit.

En effet, ces dernières ne pourront dépasser un tiers des subventions accordées aux divers projets de réseaux d’initiative publique, ce qui pourrait se révéler insuffisant dans bien des cas en zone rurale.

fibre optiqueYves Rome invite donc les décideurs à s’inspirer des politiques mises en place en Australie mais souligne tout de même que certaines initiatives locales ont été couronnées de succès en 2010, comme celle entreprise dans l’Ain. Pour l’ancien député socialiste, ce sont les collectivités territoriales qui portent l’avenir du THD français.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus