Bouygues Telecom : bientôt la fin du décodeur TV ?

20
MAR
2017
Partager cette actu sur :

A l’occasion de la démonstration de la 5G Bouygues Telecom, l’opérateur a laissé entendre à nos confrères du Figaro qu’il travaillait à une application remplaçant son décodeur TV Bbox. Une application pour remplacer un matériel ? Explications.

FacebookTwitterGoogle+

Le marché français est atypique dans l'Internet fixe dans le monde. Avec un taux de pénétration des box opérateur de 71% en 2016, les Français se passionnent pour ces petites boîtes inventées dans les années 90.

Bouygues Telecom : bientôt la fin du décodeur TV ?

Les box opérateurs concurrencées par les géants du web

La sortie de la Freebox en 2002 et de ses deux boîtiers, l'un pour Internet, l'autre pour la TV, suivie par les autres opérateurs ont complètement emprisonnés les abonnés chez leur fournisseur. Ces boîtes sont un argument de vente puissant et un facteur de différenciation important entre les différents FAI.

Depuis, des acteurs autrement plus importants comme Google, Apple ou Amazon ont lancé leur propres boîtiers multimédias permettant d'accéder à une multitude d'applications, de films, de musiques ou encore de séries.

Ces géants possédant une armée d'ingénieurs et de développeurs qui fournissent des produits aboutis et s'intégrant dans l'écosystème des smartphones et des tablettes que possèdent déjà les consommateurs.

Google, le loup dans la bergerie

Il est ainsi difficile pour nos opérateurs de contrecarrer une telle force de frappe, notamment les boutiques d'applications qui permettent par exemple de transformer un décodeur TV en une console de jeux vidéo miniature.

C'est pourquoi Google a passé des accords avec certains opérateurs pour leur proposer une solution clefs en main : Android TV. C'est le cas chez Bouygues Telecom avec sa Bbox Miami, puis de Free et sa Freebox Mini.

Bouygues Telecom : bientôt la fin du décodeur TV ?

Différenciation par le matériel chez Orange et Free

A la manière des constructeurs de smartphones comme Samsung, Sony ou LG, les opérateurs proposent leurs propres matériels avec leur interface maison sur la base d'Android TV, le système d'exploitation de Google.

Ainsi, les abonnés accèdent à tous les contenus et applications proposés par Google qu'aucun opérateur n'est capable d'offrir à lui tout seul. Imaginez qu'Android représente près d'un demi-million de développeurs dans le monde qui offrent plus d'un million et demi d'applications.

Ce rapport de force à la David contre Goliath amène certains opérateurs à se poser des questions sur la pertinence du modèle des box produites en interne. Si ce n'est pas le cas d'Orange où Fabienne Dulac a affirmé lors du lancement de la nouvelle Livebox : « Nous restons sur une stratégie de box », ni de Free dont l'arlésienne V7 devrait être lancée cette année, les autres opérateurs y réfléchissent.

Bouygues Telecom réfléchit à la suppression du décodeur TV

Du moins, c'est le cas chez Bouygues Telecom. Ce dernier n'a jamais particulièrement brillé en termes de matériels box. A la différence des autres opérateurs, l'ensemble du matériel a été acheté sur étagère chez des constructeurs spécialisés, mis à part le décodeur TV de la Bbox Sensation, conçu en partenariat avec Samsung.

L'opérateur réfléchit donc à une application rassemblant l'univers des services qu'il propose. Disponible sur Apple TV, Android TV ou encore Amazon Fire TV, elle permettrait de laisser le choix à l'utilisateur de son matériel pour s'intégrer au mieux à l'écosystème du domicile qu'il soit avec des smartphones, des tablettes ou des ordinateurs sous Windows, Android, iOS ou Mac.

Avec des possibilités d'usages qu'aucun opérateur n'est capable de proposer seul, l'utilisateur verrait donc un enrichissement de son offre TV.

Des services démultipliés pour les abonnés et des économies importantes, au moins pour l'opérateur

Côté opérateur, l'économie serait substantielle. Par exemple, la mise à disposition de la Freebox Révolution selon Free est de 290 euros, un montant élevé qui traduit bien les investissements de développement et de production du matériel qui se comptent en millions d'euros.

Avec cette solution par application, ce coût n'existe plus. Il n'y a également plus besoin de SAV pour le matériel ou d'assistance téléphonique pour aider les clients à l'utilisation de celui-ci, tout cela sera géré par les grands constructeurs choisi par l'abonné. Au risque de perdre la relation directe avec le client ?

Bouygues Telecom : bientôt la fin du décodeur TV ?

Un simple projet aux obstacles nombreux

« Pour le moment, il s'agit d'un simple projet et tout est encore à l'étude » indique Yves Legrand, directeur général adjoint des Opérations techniques chez Bouygues Telecom au Figaro. Car bien qu'il existe déjà des applications comme MyCANAL ou Molotov.tv, les obstacles sont nombreux.

Les ayant-droits comme les chaînes de télévision sont encore réticentes à proposer leurs contenus sur ces équipements car elles n'obtiennent pas autant d'informations sur les utilisateurs qu'elles peuvent avoir via les opérateurs, la publicité est également plus limitée avec des règles imposées plus strictes éditées par des Google, Apple ou Amazon à même d'imposer leurs visions.

De plus, elles ne souhaitent pas proposer certaines fonctionnalités comme le contrôle du direct ou encore imposent un nombre maximal d'enregistrements.

Garder la relation et le contrôle des abonnés

Le modèle économique pour l'opérateur n'est également pas clairement défini. Un difficile jeu d'équilibriste pour Bouygues Telecom entre les importantes économies possibles, la démultiplication des services proposés et la perte de contrôle sur l'abonné.

Les questions sont donc encore nombreuses et n'ont pas encore trouvé de réponses. ce qui fait dire que ce bon vieux décodeur TV a encore quelques années devant lui.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus