A 10:10 dans Bouygues Telecom, SFR

Bouygues Telecom rejette l’offre de rachat de SFR-Numericable

24
JUIN
2015
Partager cette actu sur :

Il y a quelques jours, on apprenait que Patrick Drahi proposait plus de 10 milliards d’euros pour le rachat de Bouygues Telecom. Hier soir, le conseil de Bouygues s’est réuni et a finalement décidé de rejeter la proposition de SFR-Numericable.

FacebookTwitter

Il y a deux jours, le JDD révélait la volonté de Patrick Drahi de s'offrir Bouygues Telecom. Un an après le rachat de SFR, le patron d'Altice (maison mère de SFR-Numericable) confirmait son insatiabilité en proposant 10,1 milliards d'euros pour le rachat de son concurrent. La proposition incluait un rachat de la base clients mobiles et fixes de Bouygues Telecom ainsi que la revente d'une partie du réseau mobile à Free.

Le suspense aura été de courte durée. Deux jours après la révélation de l'offre de Patrick Drahi, Bouygues a finalement décidé de rejeter la proposition. Dans un communiqué paru hier soir, le groupe a dévoilé qu'il ne donnait pas suite à l'offre d'entrée en négociations d'Altice. D'après une source proche du dossier, la décision a été unanime : "c'est un non catégorique" accompagné d' "un sentiment d'irritation". Rappelons que les dirigeants de Bouygues ne cessent de rappeler depuis un an que leur filiale télécom n'est pas à vendre. « Trois des quatre opérateurs du secteurs considèrent que ce serait mieux à trois. Sauf nous », affirmait il y a quelques jours seulement Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom.

Un refus catégorique

Pour Bouygues, le rachat de l'opérateur n'a pas lieu d'être, Bouygues Telecom disposant d'un certain nombre d'arguments pour faice face à la concurrence de manière durable. "Le conseil est convaincu que le marché des télécoms est à l'aube d'une nouvelle ère de croissance portée par le développement exponentiel des usages numériques. Il considère que Bouygues Telecom est particulièrement bien placé pour bénéficier de cette croissance sachant qu'il dispose d'un avantage concurrentiel fort et durable grâce à son portefeuille de fréquences et à son réseau 4G reconnu comme l'un des meilleurs du marché. L'opérateur, devenu l'animateur du marché du Fixe, bénéficie également de sa percée dans l'Internet Haut Débit et du lancement réussi de sa Bbox Miami sous Android" explique en effet Bouygues dans son communiqué.

En outre, pour le groupe de Martin Bouygues, la proposition d'Altice ne remplit pas les conditions nécessaires pour préserver la concurrence :  "le conseil estime que l'offre présente un risque d'exécution important qu'il ne revient pas à Bouygues d'assumer, en particulier en matière de droit de la concurrence, que ce soit dans le marché du Mobile ou du Fixe. Aucune réponse pleinement satisfaisante n'est apportée par Altice sur ce sujet essentiel qui serait étudié en détail par l'Autorité de la concurrence. En outre, elle ne prend pas en compte le lancement imminent de la procédure d'attribution des fréquences 700 MHz et ses conséquences sur l'opération".

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus