A 14:12 dans Internet

Le CSA veut-il filtrer Internet ?

17
JAN
2011
Partager cette actu sur :

MuselièreA l’heure du grand retour du projet de loi Loppsi 2 au Sénat, les partisans du filtrage du net ne manquent pas d’idées. Michel Boyon se déclare ainsi favorable, dans une interview accordée au Figaro, à la mise en place d’un système de blocage des sites de partage de vidéos par les logiciels de contrôle parental, sous l’égide du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

En présentant le CSA comme le seul régulateur de contenus de France et comme « celui qui a le plus de pouvoirs en Europe et dans le monde », Michel Boyon rejette l’idée d’une fusion avec l’ARCEP mais ne renonce pas pour autant à élargir les pouvoirs de l’organisme dont il assure la présidence.

S’il n’imagine pas qu’une mise sous tutelle à l’image de celle que va connaître le régulateur des télécommunications soit possible pour le CSA, ce dernier se verrait pourtant bien en régulateur des contenus sur Internet.

Ainsi, face au développement rapide des téléviseurs connectés, Michel Boyon s’inquiète du manque d’encadrement des « contenus mis en ligne par des particuliers sur les sites de partage de vidéos ».

Michel BoyonLe président du CSA (photo ci-contre) propose alors la création d’un label qui serait accordé aux éditeurs et aux hébergeurs de sites web signataires d’une charte déontologique, notamment en faveur de la protection du jeune public. De plus, les sites qui se verraient refuser ce label pourraient être bloqués par les logiciels de contrôle parental et le retrait des programmes illicites pourrait être exigé par le CSA.

En pleine effervescence post-Hadopi, Michel Boyon a visiblement des propositions à faire au gouvernement qui vont étrangement dans le même sens que le texte de la Loppsi 2 : sous couvert de protection de l’enfance, le filtrage du net s’organise bon an mal an.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus