A 10:18 dans Fibre optique

L’ARCEP veut accélérer le déploiement de la fibre optique en assouplissant les règles

24
OCT
2013
Partager cette actu sur :

Logo de l'ARCEPLe gendarme des télécoms planche sur une habile manœuvre pour accélérer le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH). Se basant sur un retour d’expérience de quatre ans, l’ARCEP propose de modifier les critères définissant les zones très denses afin de renforcer la mutualisation des infrastructures.

Le déploiement de la fibre optique va-t-il s’accélérer début 2014 ? Le régulateur des télécoms a décidé de se baser sur les retours d’expérience accumulés depuis 2009 pour assouplir les règles du déploiement. Il met en consultation publique jusqu’au 18 novembre prochain un projet de décision modifiant la liste des communes des zones très denses.

Les zones à forte concentration de population sont soumises à une législation contraignante en matière de déploiement du FTTH (Fiber To The Home). La loi prévoit la concurrence par les infrastructures jusqu’à l’immeuble. En d’autres termes, dans ces zones, chaque opérateur doit déployer sa fibre au pied de l’immeuble. En dehors de ces zones, le réseau est mutualisé (les opérateurs partagent une même fibre) et un seul point de mutualisation regroupe au minimum un millier de foyers.

42 communes bénéficieraient de la mutualisation

Aujourd’hui, les zones très denses regroupent 148 communes soit environ 6 millions de foyers. L’ARCEP propose donc de modifier les critères définissant les zones très denses (jusqu’à présent, elle se basait sur des critères définis par l’INSEE). Avec cet assouplissement, 42 communes seraient retirées de la liste (soit environ 500 000 logements). En revanche, Poitiers passerait en zone très dense.

Si l’assouplissement des règles de déploiement de la fibre optique est une bonne nouvelle, on peut regretter qu’il ne touche que 500 000 logements.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus