A 9:47 dans Fibre optique, Orange

Le gouvernement pousse Free à investir dans la fibre optique avec Orange

4
JUIN
2014
Partager cette actu sur :

Fibre optiqueLe rachat de SFR par Numericable fait craindre au gouvernement un ralentissement du déploiement de la fibre optique. Soucieux d’atteindre son objectif de couverture de la population en Très Haut Débit, Bercy imagine des scénarios où Bouygues Telecom serait sacrifié tandis que Free serait fortement sollicité.

La consolidation du secteur des télécoms est loin d’être terminée et finalement, les Français pourraient bien y gagner (en tous cas, en débit, sur les tarifs, cela reste à voir). La fusion SFR-Numericable devrait accélérer le déploiement de la fibre optique.

Un excellent article des Echos révèle les plans imaginés par Bercy pour doper le déploiement du Très Haut Débit avec pour objectif une couverture de 80% de la population en THD en 2022.

Toutefois, le gouvernement craint que la nouvelle entité SFR-Numericable retarde ses investissements dans la pose de la fibre optique au profit de la commercialisation du réseau de Numericable qui compte plus de 5,4 millions de prises 100 Mb/s. Surtout, Bercy s’inquiète qu’Orange installe sa fibre en parallèle au réseau câble et délaisse les habitants des zones moyennement denses (environ 7 millions de personnes) où le câble est absent. Pour tenir ses objectifs et trouver les fonds nécessaires, le ministère de l’Economie échafaude ses plans.

La première idée serait Qu’Orange rachète Bouygues Telecom et que ce dernier entre au capital de l’opérateur historique. Par la suite, Orange revendrait le réseau mobile de Bouygues Telecom et une partie des fréquences à Free. Avec cette opération Orange espère lever environ 2,2 milliards d’euros.

logo freePour Free en retard sur la 4G, cette opération lui permettrait d’hériter d’un réseau 4G et 3G performant sans avoir à gérer par la suite les employés de Bouygues Telecom. L’autre piste évoquée consisterait à vendre Bouygues Telecom à Free mais ce dernier devrait procéder à des plans sociaux, en ces temps de crise, cette piste paraît peu envisageable. Pour que Free obtienne satisfaction, il devra s’engager à co-investir dans la fibre jusqu’à l’abonné avec Orange à hauteur de 1,5 milliard d’euros étalés sur cinq ans.

FacebookTwitter

Enfin, dans son article, Solveig Godeluck évoque aussi une alliance comprenant Orange, Free, la Caisse des Dépôts, voire des fonds d’investissements qui déploieraient de la fibre dans les zones non câblées. Si on ignore à quelle sauce Bouygues Telecom va être mangé, on peut être sûr que l’opérateur n’en a pas pour longtemps.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus