A 11:41 dans Fibre optique

FIRIP : un contrat de filière et une internationalisation

28
AVR
2016
Partager cette actu sur :

La FIRIP (Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiatives Publiques) a présenté les actions des industriels du secteur dans le déploiement de la fibre optique en France. Montrant la nécessité d’un contrat de filière et l’opportunité d’exporter ce modèle à l’étranger.

FacebookTwitter

Le 27 avril à l'hôtel Pomereu (Paris - 7e), la Caisse des Dépôts présentait avec la FIRIP et l'Idate les résultats de l'Observatoire des Réseaux d'Initiative Publique (RIP) 2016 et son action en faveur de l'aménagement numérique des territoires au Ministre de l’Économie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, et au Ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet.

Outre la présentation des activités, cette première rencontre a été l'occasion de lancer deux appels aux Ministres présents.

La création d'un contrat de filière RIP se confirme

Yves Gassot, Directeur général du cabinet Idate Digiworld qui a mené l'enquête dans le cadre de l'Observatoire des RIP 2016, a indiqué que les perspectives d'emploi dans la filière RIP sont conséquentes puisqu'un doublement des effectifs est attendu d'ici 2017.

Étienne Dugas a alors proposé officiellement à Emmanuel Macron un engagement des industriels à former 30 000 emplois d'ici 5 ans si un contrat de filière est mis en place. Ce contrat pourrait s'inscrire dans le cadre du Plan d'Urgence pour l'emploi annoncé par le Président de la République en janvier dernier.

30 000 formations d'ici 2020

« Compte tenu des déploiements fibre optique dans le cadre du Plan France Très Haut Débit, 30.000 personnes seront à former à l'horizon 2020. Parmi eux, nous permettrons 20.000 reconversions, pour des collaborateurs issus notamment de secteurs en souffrance tels que le BTP ou l'électrification rurale, et nous créerons 10.000 nouveaux emplois. Pour le secteur qui commence à se structurer, les besoins en formation restent importants dans nos entreprises. Celles-ci sont prêtes à s'engager mais il faut les accompagner ».

En réponse, le Ministre de l’Économie, de l'Industrie et du Numérique a lancé un « Chiche ! Nous allons préparer ensemble ce contrat, en regardant précisément les formations dont vous avez besoin. Vous nous aurez à vos côtés ».

Vers un label pour mieux exporter notre modèle français des RIP ?

Fort de leurs expertises internationales, Étienne Dugas et Gabrielle Gauthey, Directrice des investissements et du développement local pour la Caisse des Dépôts, ont plaidé pour l'exportation du modèle français des Réseaux d'Initiative Publique.

Le Président de la FIRIP souhaite « ouvrir le chantier de l'export » de notre modèle français : « A l'instar du label French Tech, qui structure et porte au plus haut niveau les savoir-faire français liés au secteur du numérique, nous devons réfléchir à une stratégie commune soutenue par l’État pour permettre aux industriels des RIP d'entrer et de se positionner dans la compétition mondiale ».

Le Ministre de l’Économie s'est montré réceptif. « Il faut donner des perspectives d'export à nos industriels quand ils ont acquis et confirmé leur expertise nationale » a-t-il déclaré.

Le déploiement de la fibre optique : la 3e révolution industrielle

Ce dernier a également rappelé l'enjeu majeur de la massification de la commercialisation dans les RIP. L'État prendra en ce sens, plusieurs directives (harmonisation des modalités d'accès au réseau, création d'un GIE pour mettre en place une plateforme commune de commercialisation si la venue des fournisseurs d'accès Internet fait défaut, etc.).

Il estime que « l'aménagement numérique du territoire en très haut débit est LE grand chantier d'infrastructure de nos décennies, qui permettra la 3ème révolution industrielle dans notre pays ».

Étienne Dugas se réjouit de la mesure des enjeux du secteur par le Ministre et annonce que la FIRIP a déjà engagé un travail de recensement détaillé des besoins en formation de ses entreprises adhérentes afin de donner corps à ce contrat de filière.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus