A 16:34 dans Internet, Téléphonie

France.fr sera-t-il prêt pour la rentrée ?

22
JUIL
2010
Partager cette actu sur :

ElyséeLe 14 juillet, le SIG (Service d’Information du Gouvernement) lançait France.fr, un site web destiné au rayonnement du pays à l’étranger. Quelques heures plus tard, le site disparaissait de la toile pour ne plus réapparaître. Ce site au budget de 1,6 million d’euros, qui se veut le fer de lance de la communication de l’Elysée sur Internet, devrait finalement être prêt pour la rentrée.

Jacques chirac en guignol de l'infoC’est un été noir pour tout ce qui représente la France à l’étranger. Après l’image désastreuse qu’a donnée l’équipe de France lors de la Coupe du Monde de football, notre pays s’est à nouveau couvert de ridicule sur Internet. Il y a une quinzaine d’années, Jacques Chirac, alors Président de la République demandait ce que l’on appelait une souris, dévoilant ainsi sa méconnaissance de l’informatique. Aujourd’hui, c’est au tour du Service d’Information du Gouvernement de faire preuve de son incompétence en n’étant pas en mesure de lancer un site à gros budget en temps et en heure.

Le 14 juillet, le site France.fr, vitrine du pays à l’étranger devait voir le jour. Quelques heures après son lancement, les internautes ont eu droit à une page d’accueil portant la mention « site momentanément indisponible ». Remerciant les internautes pour leur patience, le site n’est toujours pas en ligne à l’heure où nous écrivons.

page d'accueil du site France.frCliquez sur l’image pour l’agrandir

Pour trouver la panne, le SIG a même lancé un audit. Selon les premières explications, le bug à l’origine du plantage serait dû à un problème de configuration. Mais pour qui s’y connait un peu en matière de création de site, une telle durée d’indisponibilité laisse supposer que d’autres raisons paralysent ce site. Contactés par nos confrères du journal le Echos, ni le SIG, ni Cyberscope, l’hébergeur du site, n’ont souhaité s’exprimer.

illustration web, clavier, arobaseDépenser 1,6 million d’euros dont plus de la moitié consacrés au lancement (conception, développement, partenariats éditoriaux…), après avoir passé un an de travail sur le projet et finalement aboutir à un tel « ratage » a de quoi ridiculiser les créateurs de ce site, d’autant plus qu’une deuxième version est prévue en novembre, or il semblerait que l’enveloppe allouée ne soit pas suffisante.

Cependant, en terme de communication, France.fr aura réussi à créer le buzz. Espérons qu’au prochain lancement, à la rentrée, l’hébergeur ait prévu un grand nombre de visites dès les premiers jours parce qu’avec un tel tapage, beaucoup de monde risque de ce rendre sur ce site.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus