A 11:39 dans Orange

France Télécom : un changement de gouvernance en douceur ?

22
JAN
2010
Partager cette actu sur :

Passage de témoin relais sport
Les difficultés sociales que traverse France Télécom poussent les administrateurs du groupe de télécommunications à envisager un nouveau calendrier dans la passation de pouvoir entre Stéphane Richard et Didier Lombard.

Le prochain Conseil d’administration de France Télécom qui se réunit le 24 février pourrait bien décider de dissocier les fonctions de directeur général et de président à la tête de l’entreprise.

Ainsi, Stéphane Richard , qui doit officiellement prendre les commandes du groupe au printemps 2011, accèderait au poste de directeur général, laissant à Didier Lombard le titre de président non exécutif. Ce schéma aurait obtenu l’aval du gouvernement qui détient 27 % du capital de France Télécom.

Didier LombardDe cette manière, le nouveau venu pourrait acquérir davantage d’autonomie sans que l’actuel PDG ait à subir l’affront d’une démission ou d’une mise à pied. En effet, Didier Lombard (photo ci-contre) aurait été très affaibli suite à la vague de suicides au sein de l’entreprise.

Selon un cadre du groupe, la situation doit évoluer : « Quand Stéphane Richard prend la parole, il donne des gages de changement de méthode de management, alors que Didier Lombard est à côté de lui. D’où le malaise, l’impression de flottement à la tête de l’entreprise ».

Richard est arrivé chez FT en septembre et a été nommé directeur général adjoint dès le mois d’octobre, suite à l’éviction de Louis-Pierre Wenes, au plus fort des difficultés sociales rencontrées par le groupe de télécommunications.

Des dissensions auraient par ailleurs éclaté entre les deux hommes, notamment au sujet de la stratégie d’Orange dans les contenus audiovisuels. Entre les critiques liées au système de double exclusivité mis en place par l’opérateur et le projet d’investir la TNT payante, ceux-ci auraient du mal à accorder leur violon.

Stéphane Richard
Pour Stéphane Richard (photo ci-contre), France Télécom doit faire un choix : se lancer massivement dans les contenus audiovisuels et devenir un acteur de poids de ce marché ou abandonner l’expérience initiée avec Orange Sport et Orange Cinéma Séries.

La présentation en interne, fin février, des projets de l’entreprise en matière de nouveaux réseaux et de nouveaux usages devrait donner une indication sur l’état des forces en présence à la tête du groupe.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus