A 14:57 dans Free, Mobile

Résultats Iliad : Free carbure au mobile et accélère dans la fibre

18
MAI
2017
Partager cette actu sur :

Les trimestres se suivent et se ressemblent du côté de Free, avec un T1 2017 une nouvelle fois marqué par un mobile dynamique. Et un fixe qui progresse lentement mais sûrement, tiré par la fibre.

FacebookTwitterGoogle+

Free : CA du 1er trimestreUne combinaison qui permet au groupe d’afficher une hausse de 7% de son chiffre d’affaires sur la période, à 1,224 milliard d’euros. Comme de coutume, détaille le communiqué financier d'Iliad, la partie mobile est largement à l’origine de cette progression (+9,3% à 529 millions d’euros). Le fixe enregistre pour sa part une hausse de 5% à 698 million d’euros, traduisant une « ré-accélération de la croissance » sur un an, se félicite le groupe.

Internet fixe : Free maintient la cadence

En terme de souscriptions haut-débit et très haut débit, Free ne sort pas vraiment des rails au 1er trimestre, avec 66 000 recrutements nets supplémentaires. Moins qu’au trimestre précédent, certes (78 000), mais en ligne avec son rythme de croisière, qui le voit engranger bon an mal an quelque 250 000 abonnés. Et qui lui a permis de s’emparer de la deuxième place du secteur derrière Orange en termes d’abonnés. Un statut conforté sur la période, avec 6,45 millions de clients, quand le parc du désormais n°3, SFR, s’effritait encore un peu plus, tout juste au-dessus des 6 millions.

Montée en puissance sur la fibre

Sur le très haut débit, Free accélère nettement, avec 59 000 clients fibre de plus, contre 45 000 sur l’intervalle précédent et 100 000 sur l’ensemble de l’année 2016. De quoi tenir, et même dépasser, l’objectif de 200 000 abonnés FTTH supplémentaires en 2017. Pour l’heure, 369 000 clients peuvent désormais profiter d’une offre Freebox THD.

Côté déploiement, le rythme se maintien, avec l'addition de 400 000 prises raccordables entre janvier et mars 2017, comme lors du trimestre précédent, pour atteindre 4,8 millions. Sur ce volet, une accélération sera donc indispensable si Free entend réaliser son objectif de 9 millions à fin 2018.

Illiad ; indicateurs opérationnels T1 2017

Mobile : la dynamique se poursuit

240 000 abonnés sont venus grossir les rangs de Free Mobile au 1er trimestre, dans le sillage de 2016, qui avait vu l’opérateur recruter 1 million de nouveaux clients. Une performance qui lui permet de conforter sa 2e place sur le seul segment forfaits, à près de 13 millions actuellement (20,8% de part de marché). Si l’on considère l’ensemble des cartes SIM grand public (prépayé inclus mais hors MtoM), la filiale d’Iliad s’octroie 18,4% du marché métropolitain, loin devant Bouygues  (15,3%) mais encore derrière SFR (20,6%).

Pour tenter d’arracher cette 2e place au carré rouge, Free pourra compter sur ses forfaits à 19,99€, qui ont encore représenté plus de 80% des recrutements nets au 1er trimestre. D’autant qu’ils ont bénéficié d’améliorations significatives, avec l’inclusion anticipée du roaming européen et surtout le gonflement de l’enveloppe 4G. Des ajustements survenus en fin de période, et dont l’impact – ou non – sur les recrutements sera peut-être plus marqué au 2e trimestre.

 4G : les Freenautes datavores

En attendant, Free souligne une fois de plus le « succès commercial » de la 4G, qui avait conquis 6,3 millions de ses clients mobiles à fin mars. Un chiffre à rapporter à sa base totale d’abonnés : 50% d’entre eux actuellement usent donc du très haut débit mobile, un ratio relativement faible si on le compare à celui de Bouygues (65% à fin 2016). Illustration, sans doute, du problème persistant de couverture 4G du 4e opérateur, qui est parvenu à « dépasser 80% de la population » sur le premier quart de l’année (+ 4 points), alors que ses rivaux taquinent déjà les 90%. Ce goulot d’étranglement n’empêche pas Free d’afficher la plus forte consommation moyenne mensuelle par abonné : 6 Go au T1 (+20%).

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus