A 15:38 dans Fibre optique

FTTH : 30 milliards d’euros pour couvrir 100 % de la population

16
FEV
2010
Partager cette actu sur :

Ordinateur ArgentAlors que le label « Haut débit pour tous » vient tout juste de voir le jour, le Président de la République table déjà sur une couverture de 100 % de la population en très haut débit dans 15 ans. Un rapport de la Datar vient rappeler le coût d’un tel projet.

La délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar) s’est penchée depuis plusieurs mois sur la question du déploiement et du financement du très haut débit.

Alors que le gouvernement a dévoilé son plan THD pour les zones peu denses et qu’il a attribué 2 milliards d’euros du grand emprunt au déploiement de réseaux très haut débit, le rapport que la Datar vient de remettre à Michel Mercier rappelle la nécessité des investissements publics dans la lutte contre une nouvelle fracture numérique.

En effet, selon la Datar, sans aucun appui public, seulement 25 % à 40 % de la population serait couverte par le très haut débit en 2015. Malgré le regain d’intérêt soudain des opérateurs pour le FTTH, notamment chez Orange qui devrait injecter 2 milliards d’euros dans le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné d’ici 5 ans, une majorité de la population serait alors nettement désavantagée.

Homme en colère avec TV et câbles
En outre, la couverture de 100 % de la population en FTTH ne nécessiterait pas moins de 1,1 million de kilomètres de fibre optique, dont 300 000 km dans les fourreaux de France Télécom, 700 000 km par voie aérienne et 80 000 km enterrés dans de nouvelles tranchées.

Le montant total d’une telle opération s’élèverait alors à 30 milliards d’euros dont 50 % issus de financements publics.

La Datar préconise plutôt de couvrir 80 % de la population en FTTH, 5 % par équipement des sous-répartiteurs et 15 % en LTE (4G) ou très haut débit mobile. Le coût serait ainsi ramené à 18 milliards d’euros, dont 8 de financements publics.

Enfin, la Datar insiste sur la nécessité de déployer les réseaux FTTH des zones urbaines et des zones rurales en parallèle afin de garantir une concurrence et une couverture optimales sur l’ensemble des territoires.

ordinateursAinsi, quelques semaines après l’initiative de mutualisation d’Orange, de SFR et de Free dans trois communes d’Ile-de-France, le rapport de la Datar rappelle essentiellement qu’en matière de très haut débit, concertation et planification sont les maîtres-mots d’un déploiement rapide et performant.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus