A 10:14 dans Internet, Médias

L’Hadopi poursuit sa mission malgré un budget en baisse

18
OCT
2012
Partager cette actu sur :

hadopiAvec la réduction du budget du ministère de la Culture, l’Hadopi est un des premiers organismes à voir son financement réduit. Malgré les efforts de sa présidente pour justifier les résultats de la riposte graduée, l’Hadopi verra son enveloppe passer de 11 à 9 millions d’euros. Ultime étape avant sa disparition ?

Depuis l’arrivée à son poste, Aurélie Filippetti n’a jamais caché son hostilité face l’Hadopi notamment en exprimant ses doutes sur son efficacité et en dénonçant son coût. La ministre n’avait pas hésité à qualifier de disproportionnés les moyens mis en œuvre pour la lutte contre le téléchargement illégal. En deux ans d’existence, l’Hadopi a envoyé 1,4 million de mails d’avertissement, 140 000 deuxièmes recommandations et finalement 18 dossiers présentés à la Justice. Aujourd’hui, ce désamour se traduit par un fait. L’Hadopi va voir son budget de fonctionnement pour l’année 2013 passer de 11 millions d’euros à 9 millions d’euros.

Du côté de l’autorité chargée de la lutte contre le téléchargement illégal, même si on ne cache pas son énervement, on assure que l’Hadopi poursuivra sa mission. Marie-Françoise Marais, sa présidente, a même déclaré que l’autorité était victime « d’un véritable délit de sale gueule ». Toutefois, elle garantit que la Haute autorité sera « en mesure d’assurer l’ensemble de ses missions. »

Cette réduction du budget de l’Hadopi marque-t-elle une première étape vers sa suppression ou, au contraire, un changement profond de ses missions ? Marie-Françoise Marais entend bien prouver que la riposte graduée fonctionne et qu’elle a besoin d’élargir son champs d’action en s’attaquant au téléchargement direct et au streaming. On peut espérer que Pierre Lescure, chargé de réfléchir sur le piratage des œuvres sur le net, préfère mettre l’accent sur le développement d’une meilleure offre légale.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus