A 12:00 dans Internet, Médias

Aurélie Filippetti met Hadopi à la diète

2
AOÛ
2012
Partager cette actu sur :

téléchargement illégalLe gouvernement n’a jamais montré d’affinité particulière avec l’Hadopi. Pourtant il n’est pas question d’abroger la riposte graduée mais plutôt de l’adapter à l’environnement actuel. Aurélie Filippetti va commencer en réduisant le budget de la Haute autorité.

La Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet devra se serrer la ceinture les prochains mois. Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, envisage de réduire le budget alloué à la riposte graduée car elle ne fournit pas de résultats suffisants.

Au cours d’une interview accordée au Nouvel Observateur, la ministre dresse un bilan négatif de l’action de l’Hadopi : « Je ne sais pas ce que deviendra cette institution, mais une chose est claire : l’Hadopi n’a pas rempli sa mission de développement de l’offre légale. Sur le plan financier, 12 millions d’euros annuels et 60 agents, c’est cher pour envoyer un million d’e-mails. »

Il n’est pas question pour le moment de supprimer l’Hadopi. Toutefois, la réflexion menée par Pierre Lescure pourrait aboutir à une refonte de la Haute Autorité et à une nouvelle définition de son rôle. La ministre explique qu’il faut repenser tous les éléments de la chaîne culturelle : « Pour le cinéma par exemple, il faut s’interroger sur l’adaptation du financement des films en amont, tout en pensant à la diffusion sur les réseaux. Mais la réflexion sera plus large et pourra aborder des sujets aussi variés que le prix du livre numérique comme l’évolution du droit à l’image pour les photographes. »

Hadopi
Le bilan de la riposte graduée est en effet peu convaincant. Seuls quelques dossiers de téléchargement illégal ont été traités et aucune piste n’a été trouvée concernant les évolution des modèles économiques culturels.

La mission dirigée par Pierre Lescure rendra ses conclusions au mois de mars 2013. Aurélie Filippetti précise : « En attendant, dans le cadre d’efforts budgétaires, je vais demander que les crédits de fonctionnement de l’Hadopi soient largement réduits pour l’année 2012. »

Les faibles résultats de l’action de l’Hadopi justifient en effet une mise à la diète. La ministre dévoilera à la rentrée les détails de cette réduction des coûts.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus