A 10:06 dans Internet, Médias

Nathalie Kosciusko-Morizet essuie les reproches de Dailymotion

19
MAR
2009
Partager cette actu sur :

Cocktail molotovLe torchon brûle entre les acteurs du web et le monde politique. Les responsables de la plateforme de partage vidéo Dailymotion dénoncent le silence du Secrétariat d’Etat à l’économie numérique suite aux propos de Frédéric Lefebvre contre les sites de streaming.

Martin Rogard et Giuseppe de Martino, responsables de Dailymotion, ont écrit à Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat en charge du développement de l’économie numérique, pour lui faire part de leur inquiétude face à ce qu’ils nomment « un courant de pensée anti-internet » qui sévirait en France.

Frédéric LefebvreLes deux hommes prennent pour exemple les déclarations belliqueuses du député UMP des Hauts-de-Seine, Frédéric Lefebvre (photo ci-contre), au sujet des sites de streaming. Le parlementaire, invoquant un « piratage industriel », souhaitait en effet créer une commission d’enquête sur les sites proposant du contenu en streaming.

Le directeur France et le directeur juridique de Dailymotion reprochent à Nathalie Kosciusko-Morizet de ne pas s’être exprimée sur le sujet, tout comme elle ne souhaite pas s’exprimer à propos du projet de loi « Création et Internet ».

Si ce silence s’explique politiquement, évitant à la secrétaire d’Etat de s’opposer au gouvernement ou de se mettre les internautes à dos, il laisserait planer une atmosphère malsaine sur l’Internet hexagonal. « La France est le seul pays où on parle d’internet en le décriant alors qu’outre-atlantique, il est considéré comme un vivier pour la croissance » soutient Martin Rogard.

Nathalie Kosciusko-MorizetEn guise de réponse, Nathalie Kosciusko-Morizet met en doutes les motivations des deux entrepreneurs mais tente malgré tout d’apaiser les tensions en jouant la solidarité : « A l’heure où internet est trop souvent et injustement mis en cause, comme un havre de brigands et de criminels, ou comme le responsable de toutes les faillites, les défenseurs d’internet, de son bon usage, comme moi et, j’en suis sure, comme Martin Rogard, feraient bien mieux de s’unir, plutôt que de polémiquer, on se demande bien pour le bénéfice de qui ».

La secrétaire d’Etat semble avoir bien du mal à faire face aux couacs répétés de Frédéric Lefebvre, de Nadine Morano ou encore de Christine Albanel, qui tous se targuent de vouloir réguler le net.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus