A 14:28 dans Marques, Microsoft

L’AFUL invite les étudiants à se faire rembourser Windows

29
SEP
2009
Partager cette actu sur :

Ordinateur étudiantsLes étudiants dont l’établissement scolaire ou universitaire participe au programme MSDNAA bénéficient de licences Windows. En cas d’achat d’un PC neuf, ils peuvent donc se faire rembourser le prix de l’OS Windows installé sur leur machine par le constructeur.

Les défenseurs du logiciel libre ne manquent pas d’ingéniosité. Le groupe de travail Racketiciel de l’AFUL vient ainsi de lancer un appel mondial aux étudiants.

Microsoft, qui domine très largement le marché des systèmes d’exploitation pour PC, a noué des partenariats avec des établissements scolaires ou universitaires dans de très nombreux pays et a notamment mis au point le programme MSDN Academic Alliance.

Celui-ci permet aux établissements partenaires de bénéficier des logiciels Microsoft pour la pédagogie (dont Windows Vista et Windows XP), dans les salles de cours, en TP, en libre-service pour les étudiants.

En outre, ce programme permet également aux élèves et aux enseignants d’installer ces logiciels sur leurs PC personnels, sans avoir à s’acquitter des licences.

Cependant, lorsque ceux-ci achètent un PC neuf, une version d’un OS de Microsoft y est installée dans la majorité des cas. En payant leur ordinateur, ils paient donc une licence pour le système d’exploitation Windows qu’ils n’ont pas à payer.

Ordinateur classe écoliersL’AFUL incite donc les étudiants à demander au constructeur de leur PC neuf le remboursement de la licence de l’OS. L’association en profite pour dresser une liste « des bons et des mauvais constructeurs », allant de ceux qui proposent des logiciels libres, à ceux qui refusent le remboursement, en passant par ceux qui remboursent plus ou moins facilement.

Ainsi, les personnes à l’aise avec Linux privilégieront des constructeurs comme Cizmo ou Novatux alors que les étudiants qui souhaitent juste se faire rembourser sans difficulté opteront pour un PC Asus ou Fujitsu-Siemens.

Ceux qui n’ont pas peur de devoir renvoyer leur ordinateur se laisseront tenter par un Acer, un Packard Bell, un Samsung ou un Toshiba.

Ordinateur Argent
Enfin, les étudiants qui investiront dans une machine Dell, Hewlett Packard, Lenovo, Medion, MSI ou encore Sony, devront abandonner tout espoir de se voir rembourser.

Avec cette action, l’AFUL entend dénoncer de manière percutante le principe de vente liée auquel elle accuse Microsoft de s’adonner et faire la promotion du logiciel libre, dont les défenseurs font de plus en plus entendre leur voix.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus