A 9:47 dans Fibre optique

Fibre optique : Yves Rome répond à Hervé Maurey

28
NOV
2012
Partager cette actu sur :

Hervé MaureyAu lendemain du rejet de son texte de loi sur l’aménagement numérique du territoire qui avait été adopté par le Sénat en février dernier, le sénateur Hervé Maurey (photo ci-contre) a donné une interview à nos confrères de ZDNet dans laquelle il reprochait au gouvernement d’avoir cédé face au lobby des opérateurs. Aujourd’ hui, le sénateur Yves Rome lui répond.

« Non, Monsieur Maurey, le gouvernement ne cède pas au lobby des opérateurs ! » C’est par ces mots que commence le communiqué du sénateur PS Yves Rome, Président du Conseil général de l’Oise et Président de l’AVICCA.

Yves RomeSuite au rejet de la proposition de loi sur l’aménagement numérique du territoire par l’Assemblée Nationale la semaine dernière alors qu’elle avait été adoptée par le Sénat le 14 février, le sénateur de l’Eure, Hervé Maurey, à l’origine du texte, a déclaré que « le gouvernement avait cédé au lobby des opérateurs » et notamment à celui de France Télécom. Aujourd’hui, le sénateur Yves Rome (photo ci-contre) qui dit comprendre sa déception, d’autant plus que le texte avait été voté par des sénateurs socialistes, lui répond.

Tout d’abord, il apporte plus de précision sur l’adoption à l’unanimité du projet de loi. « Monsieur Maurey ne cesse de répéter que son texte a été adopté à l’unanimité par la chambre Haute, en oubliant de préciser que l’unanimité n’était pas sur la proposition de loi, mais sur le constat dressé par le rapport d’information présenté le 6 juillet 2011 à la Commission des affaires économiques du Sénat et intitulé, « Aménagement numérique des territoires : passer des paroles aux actes »».

Ensuite, Yves Rome déclare que la proposition de loi ne résolvait pas le problème du financement et que le changement de gouvernement remet complètement en question le projet de loi. Bien qu’il ne s’avance pas sur un calendrier du déploiement de la fibre optique, le sénateur de la majorité insiste sur la volonté du gouvernement d’être encore plus ambitieux que l’équipe précédente : « La question n’est finalement plus de savoir si la proposition de loi Maurey-Leroy est pertinente, obsolète ou lacunaire, mais bien de se placer dans une dynamique nouvelle avec un objectif à atteindre bien plus ambitieux encore que ne l’était le précédent. »

Enfin, Yves Rome se veut rassurant et rappelle que, désormais, le pilotage du déploiement du très haut débit est entre les mains de l’Etat et qu’il bénéficiera d’un financement pérenne. De plus il revient sur les engagements de Fleur Pellerin, la ministre de l’Economie numérique, concernant les déploiements publics en cas de manquement des opérateurs. « Fleur Pellerin a ainsi rappelé au congrès des Maires que là où les opérateurs ne respecteraient pas les conventions, le gouvernement accompagnerait les déploiements publics. » précise Yves Rome.

Pour finir, il déclare comprendre la réaction du sénateur Maurey face à la puissance des opérateurs, il assure qu’il restera vigilant et attentif et que le gouvernement saura rester ferme. « Je crois en effet qu’une volonté politique forte pour l’aménagement numérique de notre territoire à très haut débit est enfin là, qu’elle ne cèdera en rien à des lobbies industriels aussi puissants soient-ils, et qu’il nous incombe de l’accompagner et de la soutenir. Pour ma part, je m’y emploierai avec toute mon énergie et toute ma détermination ». conclut Yves Rome. Maintenant, nous attendons le mois de février 2013 pour découvrir le nouveau plan d’aménagement du numérique.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus