A 14:13 dans Fibre optique

La Meurthe-et-Moselle investit dans le haut débit

1
SEP
2008
Partager cette actu sur :

Blason Meurthe-et-Moselle
L’intégralité des communes de Meuthe-et-Moselle pourront goûter aux joies du haut débit à 2 Mb/s dès juillet 2010 grâce aux contrats signés par le conseil général.

Les initiatives locales s’amplifient pour améliorer la pénétration du haut débit, notamment dans les zones difficiles d’accès ou peu rentables. Les collectivités jouent un rôle déterminant dans la disparition progressive des zones blanches et le Conseil général de Meurthe-et-Moselle s’inscrit dans cette dynamique.

Signature PPP Meurthe-et-MoselleGrâce à un partenariat public-privé (PPP), le haut débit devrait rapidement se développer dans le département. La société Memonet, à qui le conseil général a confié la construction et l’exploitation du réseau, est constituée de LD Collectivités (filiale de Neuf Cegetel), d’Eiffage, de la Caisse des Dépôts et Consignations et de la SEIEF (contrôlée par DEXIA).

Le contrat de PPP fixe un délai de deux ans pour la mise en place d’un réseau haut débit desservant toutes les communes à un débit minimum de 2 Mb/s avec une perspective d’évolution vers 6 Mb/s. La construction de ce réseau s’avère indispensable pour le développement de la Meurthe-et-Moselle et des 381 communes du département encore mal desservies.

Fibre optique
Memonet déploiera 800 km de réseau et 197 stations WiMAX. Pas moins de 93 zones d’activités seront desservies en fibre optique. Le réseau atteindra également 86 collèges et une quarantaine de sites départementaux.

Concernant le financement de ce projet, l’investissement global est de 148 millions d’euros. Le département paiera un loyer à Memonet (qui investira 70 millions d’euros) pendant vingt-quatre ans, mais en contrepartie, les recettes des abonnements seront perçues par la collectivité. Le plan prévoit une couverture de 40 % de la population au début de l’année prochaine, 90 % à la fin 2009 et 100 % en juillet 2010.

Le désenclavement des départements et la résolution de la fracture numérique passe de plus en plus par les initiatives des conseil régionaux et généraux. Si ce dynamisme pour les nouvelles technologies gagne l’ensemble du territoire, la fracture numérique en France ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus