A 10:52 dans Musique

Les plateformes musicales françaises en difficulté

23
JAN
2013
Partager cette actu sur :

Notes musicalesIncapable d’opérer sa mutation à l’ère du numérique, l’industrie musicale pourrait provoquer la faillite de nombreuses plateformes musicales françaises. Ainsi, le patron de Deezer, à la tête du syndicat des éditeurs de service de musique en ligne, tire la sonnette d’alarme et réclame de nouvelles négociations avec les ayants-droit.

L’industrie musicale n’en finit plus de compter ses morts. Alors que la Fnac a jeté l’éponge et oriente désormais ses clients vers les services d’iTunes, le syndicat des éditeurs de service de musique en ligne s’inquiète du sort qui est réservé aux plateformes musicales françaises, comme à chaque fois qu’approche le MIDEM.

musique iPodAinsi, le président du syndicat, Alex Dauchez, par ailleurs patron de Deezer, estime que le secteur est menacé par une concentration du marché entre quelques acteurs internationaux. En effet, face aux services développés par Apple ou Google, qui sont financés par des activités annexes comme la vente de hardware ou la publicité en ligne, les plateformes hexagonales telles que MusicMe ou Virgin Mega ont bien du mal à sortir la tête de l’eau.

Elles réclament donc de nouvelles négociations avec les producteurs, afin d’obtenir une marge d’au moins 50 % contre 30 % aujourd’hui. En outre, le syndicat des éditeurs de service de musique en ligne souhaite bénéficier d’une TVA réduite et pouvoir négocier avec les ayants-droit aux mêmes conditions que YouTube. La plateforme vidéo de Google dispose en effet d’accords plus avantageux, alors qu’elle fonctionne dans les faits comme une plateforme de streaming.

Compact DiscNéanmoins, si les difficultés des plateformes françaises sont bien réelles, on peut se demander si la stratégie qui consiste à venir réclamer, chaque année, de nouveaux avantages, est la bonne. Si le marché se concentre, c’est aussi parce que certains acteurs ont su trouver des solutions innovantes et plus intéressantes pour le consommateur. Rappelons qu’Amazon vient de lancer aux Etats-Unis le service Autorip qui permet de bénéficier gratuitement des fichiers MP3 des CD achetés sur la plateforme. En France au contraire, l’offre légale de musique en ligne reste bien frileuse et peu en adéquation avec les attentes des internautes. A qui la faute ?

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus