A 15:38 dans Internet, Téléphonie

Nerim : « Nous allons miser sur le cloud et le SDSL »

25
JAN
2013
Partager cette actu sur :

Cyril de MetzNous avons pu nous entretenir avec Cyril de Metz, président de Nerim, pour dresser un premier bilan de 2012 et évoquer les perspectives de l’opérateur pour l’année à venir. Au programme : du SDSL, du cloud, la FIRIP et le VDSL2.

Pour Nerim, 2012 fut une année charnière. Au mois d’avril, l’opérateur, spécialisé dans les services aux entreprises, a procédé à un changement d’actionnariat et a ouvert son capital aux salariés. Dans la foulée, Cyril de Metz, arrivé chez Nerim en 2008, a été nommé président.

Vers une refonte des offres en 2013

Pour le nouveau dirigeant, l’année passée a permis de poser les bases d’une nouvelle croissance pour Nerim : « Non seulement, nous avons eu un changement d’actionnariat mais nous avons aussi procédé à une refonte complète du réseau. Jusqu’en 2012, nous étions essentiellement sur Paris, nous avons donc créé un réseau qui dessert les grandes villes de France. » Sur l’année 2012, Nerim a réalisé un chiffre d’affaires de 26 millions d’euros (contre 24 millions en 2011) avec un EBITDA de 6 millions d’euros.

L’activité de Nerim s’articule autour de trois pôles de services aux entreprises : la connexion, l’hébergement et la téléphonie. Du côté de l’accès à Internet, Nerim mise sur le SDSL en EFM. Cette technologie permet d’atteindre des débits symétriques jusqu’à 16 Mb/s. Cyril de Metz nous explique : « Grâce à l’EFM, Ethernet in the First Mile, nous n’avons plus la perte de 25 % de bande passante que nous avions avec l’ATM. Nous le déployons dans l’ensemble des régions. » L’opérateur propose cette technologie dans les grandes villes de France et a pour objectif de l’étendre à 100 % du territoire d’ici la fin de l’année.

Pour ce qui est de l’hébergement, les offres cloud seront à l’honneur en 2013 avec la location de Virtual Machine ou l’IaaS. Cette dernière correspond à Infrastructure as a Service, soit la fourniture de ressources physiques comme des serveurs, du stockage que les entreprises peuvent louer et configurer comme si elles étaient sur leur site. Cyril de Metz nous indique que les solutions de sécurité font également partie des besoins grandissants des entreprises notamment en ce qui concerne les PRA (Plan de Reprise d’Activité) et PCA (Plan de Continuité d’Activité).

Ordinateur et téléphone au bureauLa téléphonie reste également l’un des besoins primordiaux des entreprises : « La plupart passent en VoIP. Les communications et les services en Centrex IP coûtent 30 à 40 % moins cher qu’en PABX ». Les entreprises externalisent ainsi toute la gestion de leur téléphonie tout en bénéficiant des mêmes fonctionnalités qu’avec un standard dans leur locaux.

Nerim adhère à la FIRIP et confiant dans la mission THD

Concernant les gros dossiers du moment, Cyril de Metz a une position bien tranchée. Nerim s’était déjà illustré avec son communiqué à propos du VDSL2. Le dirigeant explique : « A priori, l’ouverture se ferait en septembre 2013. Cela fait des années que nous, et d’autres opérateurs, travaillons sur cette technologie. Nos DSLAM sont déjà compatibles mais tout le monde attend que France Télécom soit prêt. »

Pour ce qui est de la fibre optique, Cyril de Metz se montre satisfait de la feuille de route dévoilée par la mission THD. Il s’intéresse aussi de près à la création de la FIRIP : « Je vais les voir la semaine prochaine à propos de l’entrée prochaine de Nerim dans la fédération. » Il faut dire que l’opérateur est impliqué dans le développement numérique des territoires, il est présent sur plusieurs DSP, dont le réseau ADN, et a des accords avec des opérateurs de RIP comme Covage ou Axione.

Après une année 2012 « en dents de scie mais qui s’est bien finie », les mois qui arrivent devraient permettre à Nerim de renforcer sa position sur le secteur des services Internet et télécoms des entreprises.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus