A 16:14 dans Internet

News illustrée : StuxNet en Iran

8
OCT
2010
Partager cette actu sur :

Téhéran Iran En véritable globe-trotteuse, la news illustrée de DegroupNews n’a peur de rien. Après avoir fait escale en Australie aux côtés de l’adolescent qui a piraté Twitter, elle s’est rendue en Iran afin d’estimer les ravages causés par les attaques du ver informatique StuxNet.

Les autorités iraniennes assurent avoir mis fin aux attaques de StuxNet : « Je tiens à assurer à tous les citoyens que l’appareil de renseignement a actuellement une supervision complète sur le cyberespace et ne permettra pas une fuite ou destruction des activités nucléaires de notre pays » a déclaré Heydar Moslehi, ministre du renseignement.

Pendant plusieurs jours, le pays a en effet vécu sous la menace d’une cyberattaque de grande ampleur qui aurait affecté pas moins de 30 000 ordinateurs utilisés à des fins industrielles. Plusieurs analystes estiment que StuxNet visait principalement la centrale nucléaire de Bouchehr, bien que Téhéran affirme que celle-ci n’a subi aucun dommage.

En outre, une obscure référence biblique au livre d’Esther ferait porter les soupçons de la responsabilité de cette attaque sur les Etats-Unis ou Israël, sans qu’aucune preuve n’ait pu être apportée.

Quoi qu’il en soit, cette infiltration du système informatique d’un pays apparaît comme une nouvelle façon de combattre. Et les autorités iraniennes ne s’y sont pas trompées en développant une sémantique guerrière afin d’affirmer que « toutes les activités destructrices perpétrées par les oppresseurs dans le cyberespace seront rapidement découvertes et les moyens de lutter contre ces plans seront mis en oeuvre ».

StuxNet Iran

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus