A 9:37 dans SFR

Numericable serait sur le point de racheter SFR

25
FEV
2013
Partager cette actu sur :

logo SFRCette fois-ci, Numericable sort l’artillerie lourde. Alors qu’au départ, le câblo-opérateur voulait un rapprochement avec SFR, aujourd’hui, la rumeur d’un rachat de la filiale de Vivendi se fait insistante. Cependant, les deux protagonistes se refusent à tout commentaire.

La patience de Numericable a des limites. Après des mois de discussions avec SFR concernant un rapprochement des deux opérateurs, les actionnaires du câblo-opérateur (les fonds Carlyle et Cinven et l’actionnaire Patrick Drahi) étudient « une offre de rachat pur et simple de SFR, tout en cash » rapporte BFM Business. Cependant, du côté de Numericable on se refuse à tout commentaire et du côté de Vivendi, on dit n’avoir reçu aucune offre.

Début février, Eric Denoyer, PDG de Numericable, estimait qu’un rapprochement entre les deux opérateurs créerait une véritable synergie. En s’associant, SFR récupérerait l’infrastructure très haut débit de Numericable (4,5 millions de foyers raccordés dont 585 000 abonnés au troisième trimestre 2012) et Numericable bénéficierait du fichier clients mobiles et fixes de SFR. Actuellement, Numericable fournit déjà son infrastructure très haut débit à Bouygues Telecom.

new logo Numericable petitDu côté de Vivendi, même si le dirigeant de SFR affirme son entreprise n’est pas à vendre et qu’une fusion n’était pas à l’ordre du jour, il se dit que SFR pourrait être revendu en séparant les activités professionnelles et grand public. Toutefois, d’autres analystes estiment que la nouvelle offre tarifaire de l’opérateur au carré rouge indique qu’il reste dans la bataille puisqu’en baissant ses tarifs, SFR baisse sa marge.

Actuellement SFR est valorisé à 15 milliards d’euros par des analystes contre 20 milliards par Vivendi. D’après BFM Business, pour que l’opération de rachat ait lieu, il faudrait que Calyle, Cinven et Patrick Drahi apportent enter 3 et 6 milliards d’euros, ce qui peut constituer un obstacle.

Finalement, il semblerait bien que nous assistions en direct à une belle négociation où Vivendi ne lâcherait pas SFR sans contrepartie.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus