A 10:29 dans SFR, TV

Premier League : SFR veut partager les droits de diffusion

24
MAR
2016
Partager cette actu sur :

SFR, qui a récupéré en novembre dernier les droits de la Premier League, pourrait finalement les partager. Des concurrents tels que Bouygues Telecom, Free, Orange ou même CanalSat pourraient ainsi eux aussi diffuser des matchs du Championnat d’Angleterre de football.

FacebookTwitter

stade de football

Jusqu'ici, c'est Canal + qui diffusait en exclusivité les matchs de la Premier League, moyennant 63 millions d'euros par an. En novembre 2015, Altice, maison mère de SFR-Numericable, récupérait les droits du Championnat d'Angleterre de football à prix d'or pour la période 2016-2019 : le groupe de Patrick Drahi a en effet déboursé un total de 300 millions d'euros pour les obtenir et avoir ainsi la possibilité de diffuser en exclusivité les matchs du championnat.

Néanmoins, l'opérateur pourrait finalement partager ces droits avec la concurrence contre paiement. Selon Les Echos, SFR ne souhaiterait pas garder l'exclusivité de la diffusion ; il pourrait ainsi permettre à d'autres opérateurs ou à la chaîne cryptée de proposer certains matchs de la Premier League à leurs abonnés.

« Les droits premium n’ont pas vocation à être détenus ou maintenus en exclusivité pour nos propres clients. Interdire à des clients d’avoir accès au foot parce qu’ils ne sont pas chez nous, cela serait une mesure audacieuse qui pourrait se retourner contre nous.  Je ne crois pas à l’exclusivité qui enferme le client. Il est difficile de le conserver par la contrainte, le client veut avoir le choix » explique Michel Combes, le directeur des opérations d’Altice et PDG de sa filiale SFR interrogé par Les Echos.

Un accord impossible avec Canal +

Selon les dernières rumeurs en date, SFR chercherait à trouver un accord avec Canal + ; toutefois, l'opérateur proposerait un prix trop élevé pour la chaîne cryptée, si bien qu'un accord semble "hors de portée". Rappelons qu'en parallèle, les négociations entre BeIN Sports et Canal + pour un contrat d'exclusivité sont sur le point d'aboutir.

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus