A 15:04 dans Google, Internet, Marques

Qwant, le moteur de recherche qui furète dans les réseaux sociaux

14
FEV
2013
Partager cette actu sur :

QWANTCertains croient qu’il est encore possible de détrôner Google. Après plusieurs années de travail, trois Français ont lancé Qwant. Un nouveau moteur de recherche qui a la particularité de fouiller les méandres des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter etc pour compléter se recherches. L’avis d’un twittos est-il vraiment pertinent ?

Malgré les échecs de toutes les tentatives pour concurrencer Google sur le terrain de la recherche sur Internet, trois Français pensent qu’ils feront mieux que Bing (le moteur de recherche de Microsoft), que Yahoo! ou que le petit dernier Duck Duck Go.

Jean-Manuel Rozan, un investisseur, Eric Léandri, un spécialiste de la sécurité informatique, et Patrick Constant, PDG de Pertimm, un expert en traitement de l’information, viennent de lancer Qwant, un moteur de recherche qui va un peu plus loin que Google dans ses recherches. Si le géant américain passe en revue le web lors d’une requête, il ne prend pas en compte le contenu des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.

En revanche, Qwant affiche sur sa page de résultats : les photos, les vidéos, les résultats trouvés sur le web, ceux trouvés dans l’actualité, ceux concernant le e-commerce mais surtout, il fait ressortir les résultats trouvés dans les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Google+, Viadeo etc. Ce moteur de recherche est disponible en 15 langues et a nécessité 4 ans de développement et plusieurs millions d’euros. Comme ses concurrents, Qwant mise sur la publicité pour se financer.

QWANT

Si de prime abord l’idée peut paraître intéressante, à l’usage, l’intérêt d’avoir des commentaires de tweetos ou de membres Facebook sur une recherche n’apporte pas grand chose. L’avis de Séverine sur François Hollande dans un tweet est-il pertinent ? Enfin, Qwant risque de rapidement se heurter à la concurrence de Google qui tient compte de son réseau social (même s’il semble que Google+ soit un échec) dans ses résultats et de Graphsearch, le moteur de recherche de Facebook. Cela dit, l’interface est très agréable et donne un coup de vieux à Google.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus