A 13:32 dans TV

TDF devient un diffuseur de contenus sur Internet

6
JUIL
2011
Partager cette actu sur :

Logo TDFAvec l’arrêt de la diffusion de la télévision analogique, TDF se voit dans l’obligation de trouver de nouveaux relais de croissance. L’émergence de la télévision connectée et l’explosion de la diffusion vidéo vers les terminaux connectés ouvre de nouvelles perspectives pour TéléDiffusion de France. L’entreprise veut devenir un acteur majeur dans la diffusion de contenus sur Internet via sa filiale Smartjog.

TDF est à la recherche de nouveaux relais de croissance. TéléDiffusion de France qui est déjà pénalisée par une dette de 4,1 milliards d’euros semble avoir trouvé de nouvelles sources de revenus avec la diffusion de contenus sur Internet.

Avec l’explosion des terminaux connectés (téléviseurs, smartphones, tablettes), les chaînes de télévision ne pourront pas répondre à la demande de trafic sur Internet. Ainsi, pour améliorer les flux de diffusion, elles devront faire appel aux CDN, Content Delivering Network. Ces réseaux sont constitués de serveurs de cache réparties sur toute la planète qui mettent à disposition des données (le plus souvent des contenus multimédia très gourmands en bande passante) pour les internautes.

ServeursTDF se lancera sur ce marché à partir de demain avec sa filiale Smartjog. Bien que ce marché soit dominé par l’Américain Akamai et qu’elle risque de rencontrer SFR et Orange sur son chemin, TDF a déjà déployé des serveurs sur tout l’Hexagone. Toutefois, la stratégie commerciale de TDF se limitera seulement à la France et aux clients traditionnels de l’audiovisuel. Smartjog proposera aux chaînes de télévision de copier leurs contenus sur des serveurs et de répondre aux pics de fréquentation.

De plus, contrairement à Akamai et Youtube, gros consommateurs de bande passante qui reversent rien au FAI, Smartjog rémunèrera les opérateurs. « Nous nous rémunérons auprès des chaînes, puis nous reversons une partie de ces revenus aux fournisseurs d’accès pour acheminer les contenus avec une qualité de service garantie depuis le point de collecte jusqu’à l’utilisateur final » explique Julien Seligmann, PDG de Smartjog.

Selon des analystes d’HSBC, ce marché est estimé entre 4 et 8 milliards de dollars dans le monde et, d’après Julien Seligmann, le marché de la diffusion vidéo vers terminaux connectés en France pèserait 60 millions d’euros avec des perspectives de 40 % de croissance. L’objectif de TDF est de passer devant Akamai et Level 3, les deux principaux acteurs du marché du CDN en France .

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus