A 14:27 dans Internet, Téléphonie

Les Français téléphonent plus mais leur facture baisse

6
JUIL
2012
Partager cette actu sur :

heureux avec son téléphone mobile
L’effet Free Mobile se fait sentir à tous les niveaux. Dans l’observatoire des marchés des télécommunications électroniques, l’ARCEP révèle que le chiffre d’affaires du secteur est en légère baisse à cause de la réduction de la facture moyenne des Français. En revanche, la consommation de téléphonie n’a jamais été aussi grande.

Les Français n’ont jamais autant téléphoné. L’ARCEP a publié l’observatoire des marchés des communications électroniques en France au premier trimestre 2012 : le chiffre d’affaires est en légère baisse mais la consommation de téléphonie explose.

Au premier trimestre, le revenu des services de communications électroniques s’est élevé à 10 milliards d’euros en diminution de 2,8 % par rapport au premier trimestre 2011. Dans le fixe la baisse est légère(-1,3 %) alors que dans le mobile elle est significative à -4,5 % .

Logo de l'ArcepLa crise économique, la non répercussion de la baisse de la TVA et surtout l’arrivée de Free Mobile expliquent cette baisse de revenus. En revanche, pour les consommateurs, la facture mensuelle mobile a baissé de 9 % en un an pour s’établir à 23 € contre 36,1 € pour la ligne fixe (Internet et téléphone).

Cette baisse du prix des communications a ainsi dopé l’appétit des Français en matière de téléphonie mobile puisqu’au 31 mars 2012 le nombre de cartes SIM atteignait 69,5 millions soit un taux de pénétration record de 106,5 %. En outre le volume des consommations téléphoniques mobiles atteint 27,9 milliards de minutes au premier trimestre soit une augmentation de 5,2 %, un taux rarement atteint depuis l’année 2007. Pour le data, les chiffres sont encore plus spectaculaires avec une augmentation de 73,4 % pour le volume de données et + 30,6 % en un an pour le volume de SMS. Ces résultats sont dus à la généralisation des SMS en illimité et l’explosion des ventes de smartphones.

Ces résultats ne font que confirmer que le marché des télécommunications est en pleine explosion. L’arrivée de nouveaux services comme la domotique, le Machine To Machine, de l’Internet des objets annonce encore des lendemains qui chantent. Autant de raisons qui doivent inciter les opérateurs et l’Etat à développer au plus vite les très haut débit mobile et la fibre optique.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus