Très haut débit : le Syndicat Mixte ADN lance le projet ADN à Valence

20
JUIN
2016
Partager cette actu sur :

La FIRIP  vient de dévoiler un communiqué au sujet du projet ADN. Objectif : déployer la fibre optique dans 97% des foyers des territoires de l’Ardèche et de la Drôme en 10 ans.

FacebookTwitter

 La Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique (FIRIP) a dévoilé vendredi à Valence le programme du projet ADN (Ardèche Drôme Numérique).

97% des foyers des territoires de l'Ardèche et de la Drôme en 10 ans

Piloté par le Syndicat mixte ADN, ce projet d'envergure vise à déployer un réseau de fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH) dans 97% des foyers des territoires de l'Ardèche et de la Drôme en 10 ans.

Hervé SAULIGNAC, Président du Syndicat mixte Ardèche Drôme Numérique et Président du Conseil départemental de l'Ardèche, Joël ROQUES, Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Drôme et Etienne DUGAS, Président de la FIRIP se sont ainsi réunis vendredi dernier afin de présenter les enjeux économiques du projet aux entreprises de la filière (industriels, équipementiers, opérateurs, conseils), membres de la FIRIP, et partenaires du réseau de la CCI de la Drôme.

Cette réunion s'est déroulée en présence de Nathalie HELMER, vice-présidente du Syndicat mixte ADN, Conseillère départementale de la Drôme, et Olivier AMRANE, vice-président du Syndicat mixte ADN, Conseiller régional Auvergne Rhône-Alpes.

480 millions d'euros investis pour 310 000 prises sur le territoire

La FIRIP rappelle que ce projet est l'un des plus ambitieux en France. "En 2016, le Syndicat mixte ADN engage 20 millions d'euros de crédits d'investissement avec le lancement en étude de 22 000 premières prises FTTH dès septembre et prépare un second périmètre de 20 000 prises d'ici la fin de l'année. Sur les 10 ans de déploiements, le Syndicat mixte ADN va investir 480 millions d'euros pour la construction de 310 000 prises sur le territoire, ce qui devrait mobiliser pas moins de 400 emplois dans les entreprises en charge du déploiement et de l'exploitation du réseau" explique la Fédération.

« Ce temps d'avance nous devons le prendre pour notre économie, pour nos populations drômoises et ardéchoises à l'égard desquelles nous pourrons construire et imaginer des services nouveaux qui constitueront une forme d'attractivité supplémentaire pour nos territoires. Tous les territoires qui sont capables de porter des projets de cette ampleur-là et de cette ambition-là, envoient un signal fort à l'extérieur et contribue à construire et à se forger une image qui elle-même est attractive, attractive pour les populations, attractive pour les entreprises » a déclaré Hervé SAULIGNAC, Président du Syndicat mixte ADN.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus