A 10:43 dans Fibre optique

Très Haut débit : la France change de braquet

17
JUIL
2015
Partager cette actu sur :

L’objectif de couvrir la France entière en très haut débit d’ici 2022 semble à portée de main. Aujourd’hui, plus de 40% des locaux sont déjà raccordés. Les acteurs du secteur sont optimistes.

FacebookTwitter

Hier, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, rencontrait tous les acteurs du secteur des télécoms pour faire un point sur l'avancée du déploiement du très haut débit en France à l'occasion de la conférence annuelle du "Plan France très haut débit". Tout le monde était présent. Des patrons des quatre opérateurs,Stéphane Richard pour Orange, Olivier Roussat pour Bouygues Telecom, Xavier Niel pour Free et Eric Denoyer pour Numericable-SFR à l'ARCEP sans oublier la mission France très haut débit. L'objectif est d'accélérer sur le déploiement du très haut débit pour atteindre l'objectif d'une France couverte à 100% en 2022. Lancé en 2013, le plan France Très haut débit est un programme d'investissement de 20 milliards d'euros.

Etat des lieux

Aujourd’hui, 17 millions de locaux (logements privés, bâtiments publics et entreprises) sont déjà raccordés soit par de la fibre optique, du câble ou du VDSL2 ce qui représente 44,3% de l'objectif. Cela signifie que tous ces sites bénéficient d'une connexion Internet supérieur à 30 Mb/s. Si le niveau atteint est flatteur, il n'en cache pas moins de disparités dans les technologies utilisées. Ainsi, il faut rappeler que ce niveau est surtout dû au déploiement du VDSL2 qui n'est autre qu'une amélioration de l'ADSL et que l'essentiel des connexions très haut débit est fourni par le réseau câble de Numericable-SFR (14,715 millions de prises FTTLA). La fibre optique qui est la technologie reine pour le très haut débit ne représente que 11,3% des locaux.

Aujourd'hui, environ 2,4 millions de foyers sont abonnés à une offre très haut débit, la majorité se trouvant chez Numericable-SFR (1,595 millions d'abonnés) et Orange (638 000 abonnés). On estime le nombre d'abonnés THD chez Free à 100 000 quant à Bouygues Telecom, il ne communique pas sur son nombre d'abonnés très haut débit.

Orange la locomotive du très haut débit

 Tous les opérateurs sont mobilisés mais Orange avec son plan Essentiels 2020 est vraiment la locomotive dans ce chantier. L'opérateur historique vise 20 millions de foyers raccordés en FTTH en 2022. D'ores et déjà les neuf des plus grandes villes de France seront entièrement couvertes fin 2016. Rien que pour l'année 2014, Orange a investi 500 millions d'euros dans son réseau en fibre optique.

Les Réseaux d'Initiative Publique sont pris en compte

Les réseaux déployés par les collectivités territoriales ne sont pas négligés, bien au contraire. Véritable solution alternative aux grands opérateurs pour apporter du très haut débit dans les zones moins denses, les réseaux d'initiative publique ont le vent en poupe. Sur les 74 dossiers de demandes de subventions répartis sur 87 départements, soit 10 milliards d'euros, 43 ont reçu un accord de l'Etat, soit un financement de 1,49 milliard. D'après les Echos, à eux seuls, les RIP produiront un million de prises FTTH par an.

Le déploiement de l'Internet très haut débit est un enjeu majeur pour les opérateurs. Ces technologies permettront de proposer toujours plus de services innovants et au final, cela se traduira par une augmentation de l'ARPU (le revenu moyen par abonné). Pour Orange, les effets semblent déjà se faire sentir avec un titre qui a augmenté de près de 50% en un an. Le Très haut débit signe de très haut profits. Certains y croient.

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus