A 17:19 dans Internet, Marques

Le Troll de la semaine : Alain Afflelou et les Blackberry

13
NOV
2009
Partager cette actu sur :

Alain Afflelou
Apparition inattendue que celle d’Alain Afflelou dans notre rubrique trollesque. L’opticien à la réputation folle s’est livré à une tirade anti-Blackberry sur l’antenne d’Europe 1 cette semaine.

Afflelou est-il vraiment fou ? En tout cas, il donne les signes du parfait troll. Invité au micro d’Europe 1, Alain Afflelou a annoncé qu’il allait bannir les Blackberry de son entreprise. Les précieux smartphones avaient été introduits il y a un an pour faciliter la communication au sein de son groupe. Mais visiblement, le constat n’est pas fameux.

TrollLe dirigeant a profité de sa présence à la radio pour lancer une diatribe contre ces smartphones qui, selon lui, sont un « danger public ». Alain Afflelou critique la virtualisation à outrance : « Vous allez sur internet, vous payez 50 euros et vous avez les textos de qui vous voulez, au bout du monde. On n’a plus de dossiers, on n’a plus de courriers et tout est dans les ordinateurs ».

L’opticien a donc décidé de supprimer purement et simplement la flotte de Blackberry de son entreprise. En échange, les salariés recevront… un ordinateur portable. Remplacer des ordinateurs de poche par des ordinateurs plus gros semble donc une solution efficace pour Alain Afflelou.

Exit les SMS, MMS et autres BBM (Blackberry Messenger), ses employés devront maintenant passer par le dangereux Live Messenger ou l’inimitable Facebook pour recevoir des messages. On espère qu’Alain Afflelou est au courant qu’un ordinateur portable peut se connecter à Internet…

Machine à écrire Plutôt que de supprimer un outil censé faciliter les échanges entre collaborateurs, l’opticien aurait peut-être été plus inspiré de mettre en place un accompagnement sur l’utilisation de celui-ci. Si jamais les salariés abusent de leur ordinateur portable communicant, reviendra-t-il à la machine à écrire ?

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus