A 14:48 dans Internet

Une loi pour limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques

11
FEV
2015
Partager cette actu sur :

Le 29 janvier dernier, les députés ont adopté une nouvelle loi visant à encadrer et limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques émises par les terminaux mobiles, les boîtiers Wi-Fi ou encore les antennes relais. DegroupNews fait le point sur les nouvelles mesures qui seront mises en place.

FacebookTwitter

Après deux ans de polémiques, les députés ont finalement adopté une loi sur l'encadrement des ondes électromagnétiques. Générées par les smartphones, les modem Wi-Fi et les antennes relais, ces ondes pourraient être nocives pour la santé et de nombreuses associations d'électrosensibles luttent depuis des années pour qu'elles soient limitées. La nouvelle loi entend répondre aux inquiétudes de certains Français.

Le Wi-Fi interdit dans les crèches

Première mesure de cette loi : l'interdiction du Wi-Fi dans les crèches, comme le prévoyait le projet de loi adopté en janvier 2014. Tous les terminaux mobiles seront donc interdits  dans "les espaces dédiées à l'accueil, au repos et aux activités des enfants de moins de 3 ans". En revanche, le Wi-Fi reste autorisé dans les écoles ; il devra toutefois être coupé après chaque "activité numérique pédagogique" prévoit la loi.

Un contrôle annuel de l'ANFR

Tous les ans, l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR) réalisera un contrôle des "lieux où le niveau d'exposition du public dépasse substantiellement celui généralement observé à l'échelle nationale". Les opérateurs devront alors intervenir afin de réduire cette exposition dans ces points dits "atypiques",  "sous réserve de faisabilité technique" précise la loi.

Un enthousiasme modéré chez les électrosensibles

Du côté des électrosensibles et autres associations anti-ondes, les réactions sont mitigées, et pour cause : de nombreuses idées évoquées lors du débat sur les ondes électromagnétiques ne figurent pas dans le texte de loi, et pour beaucoup d'entre eux, les mesures prises à l'heure actuelles restent insuffisantes pour protéger la santé des Français.

"C’est un premier pas très symbolique car il y a eu un lobbying énorme pendant deux ans contre cette loi»,  se réjouit toutefois Etienne Cendrier, porte-parole de l’association Robin des toits. "Cela ouvre la voie à une réduction de l’exposition de la population, et introduit plus de transparence et de démocratie dans le développement des nouvelles technologies".

Néanmoins, il y a encore beaucoup de chemin à faire, à commencer par "réduire l’exposition au public et tendre vers le 0.6 V/m tel que préconisé par le Conseil de l’Europe», précise le porte-parole de l'association. Rappelons qu'à l'heure actuelle, l'exposition moyenne en France est de 1 V/m, soit une exposition presque deux fois plus élevée que les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Source : Le Monde
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus