A 13:20 dans Autres services

Le Wi-Fi de Thalès débarque dans les avions

13
SEP
2016
Partager cette actu sur :

Thalès, le spécialiste de l’aérospatial français, vient de s’associer avec SES, un opérateur de services satellitaires luxembourgeois, afin d’apporter le Wi-Fi dans les avions d’ici 2017.

FacebookTwitter

Après les stades, les gares, les aéroports, c'est au tour des avions de se doter d'une connexion Wi-Fi. L'entreprise française Thalès vient de s'associer avec SES, un opérateur par satellite du Luxembourg. Les deux groupes veulent apporter le haut débit aux passagers des avions d'ici l'année prochaine.

« Nous nouons un partenariat qui fera date dans l’histoire de la connectivité aérienne, pour lancer un système qui permettra aux compagnies aériennes d’offrir aux passagers un accès Wi-Fi aussi efficace en vol que la fibre chez soi » se réjouit Patrick Caine, le président de Thalès.

Le Wi-Fi en Amérique à partir de 2017

Le service, baptisé FlytLIVE, sera dans un premier temps disponible à bords des avions en Amérique du Nord et du Sud. Les premiers appareils devraient être équipés mi 2017. Pour apporter le haut débit, Thalès utilisera les faisceaux de deux satellites déjà exploités par SES. En 2020, un troisième satellite (SES 17) viendra compléter le dispositif.

Grâce à FlytLIVE, les passagers pourront surfer sur le web, jouer en ligne ou encore regarder des vidéos en streaming pendant leur trajet.

Air Canada : du Wi-Fi sur les vols américains

Ce n'est pas la première fois qu'une telle initiative est lancée. En mars dernier, Air Canada annonçait son partenariat avec l'américain Gogo afin de fournir une connexion Internet en Wi-Fi à tous les passagers des avions de la compagnie.

L'Europe s'attèle aussi au Wi-Fi à bord des avions

L'Europe n'est pas en reste : la compagnie espagnole Air Europa équipera bientôt six de ses Airbus (trois Airbus 330-200, deux Airbus 330 et un A330-300) de Wi-Fi. Elle proposera des forfaits allant de 7 à 20€ avec des enveloppes de data de 15 Mo à 50 Mo, un quota permettant de consulter ses mails ou de surfer sur le net mais qui sera insuffisant pour regarder des films en streaming.

 

Source : Le Figaro
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus