A 17:13 dans Institutions

Google écope d’une amende de + de 2,2 milliards €

Par
22
JUIN
2017
Partager cette actu sur :

La Commission Européenne a condamné Google pour 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante sur son service Google Shopping, étrangement mis en avant dans les résultats du célèbre moteur de recherche.

FacebookTwitterGoogle+

Abus de position dominante de GoogleC'est en effet cette semaine que la lutte contre la suprématie de Google a trouvé un premier écho favorable. Ceci par le biais d'une première condamnation infligée par la Commission Européenne. C'est une amende de 2 424 495 000 euros qui a été infligée à la filiale d'Alphabet Inc., dans une affaire qui remonte pourtant à plus de 7 ans.

A l'origine de la plainte, a été pointée du doigt une stratégie de mise en avant de son service de comparaison de prix, Google Shopping. Déjà en 2015, l'autorité de la concurrence avait abouti à des conclusions similaires.

Quant ont sait que les 10 premiers résultats de la 1ère page affichée par Google (sur ordinateur), représentent 95% des clics (35% pour le premier résultat !), on comprend mieux les enjeux. D'autant plus que selon la Commission Européenne, les concurrents les plus dangereux de Google Shopping se retrouvaient en moyenne en page 4 des résultats...

Une concurrence déloyale qui vient d'être sanctionnée, avec une injonction pour Google afin de corriger ces pratiques d'ici 90 jours. Sinon, des astreintes de 5% du chiffre d'affaires réalisé quotidiennement en Europe par Alphabet, la maison mère de Google, pourraient s'ajouter.

Margrethe Vestager

L'Open Internet Project se réjouit de cette décision

L’association Open Internet Project (OIP), plaignante dans l’affaire Google-Shopping, se félicite de la décision rendue par la Commission européenne.

C'est plus spécifiquement "la détermination, le dynamisme et le courage de Madame Margrethe Vestager, Commissaire européenne à la concurrence qui depuis novembre 2014", qui sont salués par l'OIP.

Surtout, ces mesures devraient obliger Google à plus de transparence sur les résultats affichés par le moteur de recherche. L'OIP invoque aussi d'autres sujets sensibles pour Google. Comme ceux de la recherche sur les appareils sous Android, sur la cartographie Googlemaps, les images recherchées, les billets de voyage...

Deux autres cas d'abus de Google

En effet, au moins deux autres pratiques anticoncurrentielles de Google sont en cours d'instruction par la Commission Européenne. Cette dernière a déjà abouti à des conclusions préliminaires sur au moins deux autres cas d'abus de position dominante.

  1. Le moteur de recherche Google intégré sur les appareils sous Android, le système d'exploitation leader dans le monde. Là aussi, ce serait l'impartialité des résultats qui serait remise en cause.
  2. AdSense, le système de publicités ciblés de Google. Il semblerait lui aussi avoir profité de façon exagéré de la situation dominante de Google.

Se pose maintenant le problème de la lenteur des démarches juridiques. 7 ans pour aboutir à une décision. Sans oublier que cette dernière risque d'être contestée par Google sur de longues années encore. Sur des sujets liés au numérique, qui vont très vite, ces délais posent question.

Cependant, certains rêverait de mesures conservatoires. Elles viseraient à infliger une amende dans l'attente d'une décision de justice définitive...

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus